Angela Merkel renouvelle son souhait d’un accord commercial UE/USA

Joe Biden a exprimé sa volonté de restaurer les relations transatlantiques, mais sans renoncer à servir avant tout les intérêts commerciaux américains, dont son prédécesseur s’était fait l’ardent défenseur. [EPA/MAURIZIO GAMBARINI]

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé mercredi (5 mai) qu’un accord commercial entre l’UE et les États-Unis serait « très utile », exprimant l’espoir de relancer le sujet avec la nouvelle administration de Joe Biden.

« Nous avons des accords commerciaux avec beaucoup de régions du monde. Il serait très utile de développer un accord (avec les États-Unis) comme celui que nous avons conclu avec le Canada », a-t-elle déclaré en référence au traité de libre-échange UE-Canada (CETA).

« Je me suis toujours engagée en faveur d’un accord commercial entre les États-Unis et l’Union européenne », a-t-elle encore affirmé lors d’un colloque de l’union conservatrice CDU/CSU.

« (…) Je me réjouis que nous ayons à présent, avec la nouvelle administration (de Joe Biden) là aussi de nouvelles possibilités que le gouvernement allemand entend utiliser », a-t-elle précisé, soulignant que les États-Unis « sont et restent le partenaire le plus important de l’Europe ».

La question des accords commerciaux est délicate, car ils suscitent de plus en plus de craintes dans l’UE en raison de leur impact supposé au niveau environnemental et sanitaire.

Les précédentes discussions sur un accord UE-États-Unis, le TTIP (partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), avaient fait l’objet d’une très vive contestation, au point d’être abandonnées.

Par la suite, les relations entre l’Europe et les États-Unis ont été marquées par des tensions et des affrontements durant le mandat du président Donald Trump, adversaire du multilatéralisme et méfiant vis-à-vis de l’UE.

Joe Biden a exprimé sa volonté de restaurer les relations transatlantiques, mais sans renoncer à servir avant tout les intérêts commerciaux américains, dont son prédécesseur s’était fait l’ardent défenseur.

L'Espagne demande à la Commission européenne de débloquer l'accord du Mercosur

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a exhorté la Commission européenne à faire tout ce qui est en son pouvoir pour faire avancer et dégeler les progrès du pacte du Mercosur afin d’envoyer un « signal politique » à la Chine sur l’engagement économique de l’UE en Amérique latine, a révélé El País.

Subscribe to our newsletters

Subscribe