Les acheteurs d’Harley-Davidson et de jeans Levi’s, victimes de la guerre commerciale USA-UE

Harley-Davidson veut déplacer une partie de sa production en dehors des États-Unis pour éviter les droits de douane européens. Les organisations de consommateurs alertent de l’impact négatif de la guerre commerciale.

Les mesures de représailles européennes sur les produits américains, en réaction aux taxes des États-Unis sur les importations d’acier et d’aluminium, sont entrées en vigueur le 22 juin.

« Les droits de douane sont mauvais pour les consommateurs. Ils n’ont pas forcément à gagner de taxes réduites, mais ils n’ont absolument rien à gagner d’une hausse des droits de douane », a déclaré Johannes Kleis, directeur de la communication du Bureau européen des consommateurs (BEUC).

Le BEUC salue la décision de l’UE de lancer une procédure de règlement auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le Bureau appelle par ailleurs la Commission européenne à surveiller comment les mesures affectent le prix et le choix des produits pour les consommateurs européens.

« Les consommateurs ne devraient pas subir les dommages collatéraux de cette situation, où les États-Unis utilisent les droits de douane pour obtenir des concessions de ses partenaires commerciaux », a souligné Johannes Kleis.

EuroCommerce représente des détaillants et des grossistes en Europe. L’association a soutenu la Commission dans sa décision de contre-attaquer, la qualifiant de « meilleure chose à faire », puisque les droits de douane américains violent les règles de l’OMC.

« La décision de la Commission européenne d’imposer des droits de douane sur les produits américains n’a pas eu d’impact immédiat sur nous, mais nous ne sommes pas favorables à une escalade qui pourrait mener à une guerre commerciale », a assuré Neil McMillan, directeur commerce et affaires politiques chez EuroCommerce.

« En cas de guerre commerciale, tout le monde devra payer plus pour tout », prévient-il.

Trump déclare la guerre commerciale à l'Europe

Donald Trump a confirmé l’application des droits de douane sur l’acier et l’aluminium européens. La guerre commerciale est déclarée.

Limiter les dégâts

Harley- Davidson n’est pas la seule entreprise touchée par les mesures européennes. Les jeans de la marque Levi Strauss & Co sont également une cible importante. La compagnie est en train d’évaluer les effets qu’auront les taxes sur ses ventes en Europe.

« Même si nous ne pouvons pas faire de spéculations sur ce que ça voudra dire pour les futurs prix, il est important de rappeler que ces droits de douane sont uniquement appliqués sur les produits fabriqués aux États-Unis », a expliqué le porte-parole de la marque.

« Nous continuerons à travailler avec nos partenaires et parties prenantes de l’industrie pour expliquer au gouvernement américain et à la Commission européenne que ces décisions impactent non seulement nos affaires, mais aussi les consommateurs et les millions de personnes le long de la chaine d’approvisionnement », a-t-il souligné.

Beurre de cacahuète et jus d'orange américains dans le viseur de l'UE

Bruxelles menace de s’en prendre au beurre de cacahuète, au jus d’orange ou au bourbon, le whiskey américain, si Donald Trump persiste à s’engager dans une guerre commerciale.

 

Le whisky Bourbon est aussi sur la liste des produits frappés par des taxes de 25 %. Début juin, le directeur financier de Jack Daniels, Jean Morreau, estimait qu’il était encore trop tôt pour évaluer l’impact potentiel.

« Nous sommes au cœur de la situation et nous avons pris des mesures ces derniers mois pour atténuer les risques tels qu’une hausse des inventaires sur les marchés non américains où nous possédons notre propre réseau de distribution », avait-il alors déclaré.

« Dans les marchés où nous avons notre propre voie vers le marché », comme c’est le cas en Europe, « nous avons beaucoup plus de souplesse et de contrôle sur la situation. Dans les marchés où nous avons recours à des distributeurs tiers, c’est un peu plus compliqué », a précisé Lawson Whiting, responsable des opérations pour la marque de whiskey.

Un quart des recettes de l’entreprise sont malgré tout générés en Europe.

Les Européens arrivent au sommet du G7 sous haute tension

Alors que « l’Amérique d’abord » de Trump est en train de déclencher une guerre commerciale et diplomatique mondiale, les dirigeants du G7 se retrouvent au Canada plus divisés que jamais.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe