Les agriculteurs européens craignent un embargo américain

Pekka Pesonen : « c’est la dernière chose dont nous avons besoin ». [European Council President/Flickr]

Les agriculteurs européens craignent que les différends commerciaux entre l’UE et les États-Unis s’intensifient, amenant Washington à prendre pour cible les produits alimentaires européens, selon la Copa-Cogeca, une organisation d’agriculteurs européens.

Le 9 mars, le président américain Donald Trump a annoncé que les droits de douane sur l’acier s’élèvaient à 25 % et à 10 % pour l’aluminium, déclenchant ainsi une réaction de l’UE, qui promet de « répondre fermement, mais proportionnellement ».

« Les produits américains sur la liste de l’UE incluent les haricots rouges, le riz, le maïs, les canneberges, les cigares et les cigarettes, représentant près de trois milliards d’euros », a déclaré la Copa-Cogeca.

Acier: Trump campe sur ses positions et menace l'UE

Donald Trump compte toujours taxer les importations d’acier et d’aluminium, affirmant que l’UE n’avait « pas bien traité les États-Unis » et malgré les réticences au sein même de son parti et les appels à la prudence du FMI.

La dernière chose dont nous avons besoin

Les agriculteurs européens se sont plaints à plusieurs reprises des sacrifices qu’ils doivent faire à cause de la politique, comme cela a été le cas avec l’embargo russe, qui a exercé une pression énorme sur les marchés agricoles de l’UE déjà en difficulté.

Pekka Pesonen, secrétaire général de Copa-Cogeca, a averti que ce différend pourrait frapper durement les secteurs de l’agriculture de l’UE et des États-Unis, ajoutant que « c’est la dernière chose dont nous avons besoin ».

« Les États-Unis sont un marché important pour les produits agroalimentaires de l’UE. Nous entretenons avec eux des relations commerciales stables en ce qui concerne l’agriculture, que nous ne souhaitons pas mettre en péril. Nous appelons à la modération dans les discussions bilatérales afin de garantir que les agriculteurs n’auront pas à en subir les conséquences », a déclaré Pekka Pesonen, ajoutant que « cela s’ajoute à la décision du ministère du Commerce américain d’imposer des taxes sur l’importation d’olives espagnoles, ce qui équivaut clairement à du protectionnisme ».

Beurre de cacahuète et jus d'orange américains dans le viseur de l'UE

Bruxelles menace de s’en prendre au beurre de cacahuète, au jus d’orange ou au bourbon, le whiskey américain, si Donald Trump persiste à s’engager dans une guerre commerciale.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe