Faurecia et Michelin à l’assaut de l’hydrogène

Faurecia (filiale de PSA) et Michelin s’associent pour devenir les  leaders mondiaux de la mobilité hydrogène. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

Annoncée en mars dernier, les deux équipementiers Michelin et Faurecia ont officialisé, en fin de semaine, leur coentreprise pour parfaire le développement de la pile à combustible.

Détenue à 50-50, « Symbio a Faurecia Michelin Hydrogen », vise à devenir le «leader mondial des systèmes de piles à hydrogène».

140 millions d’euros

Dans un premier temps, Michelin et Faurecia vont investir 140 millions d’euros, «afin d’accélérer le développement de piles à combustible de nouvelles générations, lancer la production en série et accroître l’activité en Europe, en Chine et aux Etats-Unis.»

La coentreprise s’est fixée pour objectif de capter 25% de parts de marché et de réaliser un chiffre d’affaires annuel de 1,5 milliard d’euros en 2030. A terme, trois sites industriels alimenteront les marchés automobiles de l’Europe, d’Asie et des Etats-Unis.

Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France

Deux bus à hydrogène sont entrés en exploitation commerciale aujourd’hui entre Versailles et Jouy-en-Josas (78), en Ile-de-France. Une première dans l’Hexagone. Un article de notre partenaire Le Journal de l’environnement.

Compléter les batteries

Et ce n’est pas un coup de poker. «La demande pour la mobilité électrique devrait considérablement augmenter d’ici à 2030. La part de l’hydrogène atteindra alors 2 millions de véhicules, dont 350 000 camions», avance le communiqué.

Faurecia apportera son savoir-faire technologique sur la mobilité à hydrogène, ainsi que les résultats de sa de R&D réalisée avec le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives). Michelin, quant à lui, fera bénéficier de l’expertise de sa filiale Symbio, «équipementier fournissant des kits de piles à hydrogène, associés à une offre de services et des activités de conception et de production».

Complémentaire aux voitures électriques à batterie, la technologie hydrogène est présentée par le duo comme incontournable pour accélérer le déploiement de l’électromobilité. En effet, les véhicules électriques à hydrogène pourraient s’imposer face aux véhicules à batterie pour certains usages, du fait d’une autonomie supérieure et de recharge plus rapides.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.