Harley Davidson, un nuage dans la tempête commerciale entre l’UE et les USA

[EPA-EFE/KAMIL KRZACZYNSKI]

Donald Trump a menacé de représailles commerciales contre l’Union européenne après que l’entreprise Harley Davidson a informé que ses bénéfices avaient chuté de 27 % au premier trimestre de l’année. Un article d’Euroefe.

L’UE a augmenté de 6 à 31 % les droits de douane sur les motocyclettes qu’Harley Davidson exporte en Europe. Et ce, en représailles des droits de douane que l’administration américaine a commencé à appliquer l’année dernière aux importations européennes d’acier et d’aluminium.

En termes de revenus, l’Europe est le deuxième marché pour le fabricant de grosses cylindrées, après les États-Unis.

« Trop injuste pour les États-Unis, nous allons agir en conséquence », a annoncé le 24 avril Donald Trump sur son compte Twitter après l’annonce par Harley Davidson de la chute de ses bénéfices durant les trois premiers mois de l’année.

L’entreprise attribue en partie la réduction de ses bénéfices aux droits de douane imposés par l’UE mais l’entreprise fait aussi face à une chute des ventes sur le marché américain.

« Harley Davidson subit les droits de douane de l’UE, et paie actuellement 31 %. Ils ont dû déplacer leur production à l’étranger pour tenter de compenser ces droits de douane qui augmenteront à 66 % en juin 2021 », a déclaré le président américain sur Twitter.

Paradoxalement, l’année dernière, Donald Trump a demandé aux consommateurs américains de boycotter le fabricant qu’il avait menacé d’impôts plus élevés après qu’Harley Davidson eut annoncé transférer une partie de sa production de Kansas City à la Thaïlande.

En juin 2018, le président avait qualifié d’excuse cette décision de produire en dehors des États unis les motos destinées à l’Europe pour éviter les droits de douane.

« J’ai beaucoup lutté pour eux pour que finalement, ils ne paient pas de droits de douane à l’UE, ce qui cause du tort à notre commerce, jusqu’à 151 milliards de dollars. Les impôts ne sont qu’une excuse d’Harley », s’était-il insurgé en juin.

« Nombreux sont les propriétaires d’Harley Davidson qui comptent boycotter l’entreprise si elle transfère sa production à l’étranger. Parfait ! Beaucoup d’autres compagnies arrivent, y compris des concurrents d’Harley. Quelle mauvaise décision ! », avait-il continué à tweeter en aout.

Les acheteurs d'Harley-Davidson et de jeans Levi's, victimes de la guerre commerciale USA-UE

Harley-Davidson veut déplacer une partie de sa production en dehors des États-Unis pour éviter les droits de douane européens. Les organisations de consommateurs alertent de l’impact négatif de la guerre commerciale.

Les analystes estiment que les divers messages de Donald Trump sur les réseaux sociaux à l’encontre de l’entreprise ont sapé les ventes aux États-Unis.

La firme financière BMO a signalé dans une note à ses investisseurs que « même si les estimations du président Trump dans ses tweets sur les actions d’Harley sont souvent inexactes, le mal est fait. Les concessionnaires sentent les effets, qui se sont démultipliés avec le temps. »

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.