L’Allemagne championne des exportations malgré les crises internationales

Parc à containers. Hambourg, 2011. [Martin Abbegglen/Flickr]

Les exportateurs allemands ont enregistré des ventes record en 2014. L’excédent commercial du pays, supérieur à ceux de la Chine et de l’Arabie saoudite réunis, inquiète Bruxelles. Un article d’EURACTIV Allemagne.

Les chiffres du commerce extérieur allemand pour 2014, dévoilés le 9 février par l’institut statistique fédéral allemand, semblent faire fi du contexte de crise international. Malgré les sanctions contre la Russie et la croissance atone de la zone euro, les exportations allemandes ;ont augmenté de 3,7 %, atteignant 1 133,6 milliards d’euros.

Dans le même temps, les importations vers l’Allemagne ont également augmenté de 2 %, s’élevant ainsi à 916,5 milliards d’euros. La balance du commerce extérieur allemande affiche donc un excédent de 217 milliards d’euros pour l’année 2014, un nouveau record qui détrône les 195,3 milliards d’euros de l’année 2007.

« C’est un bon résultat pour les exportateurs, après une année un peu difficile », explique Anton F. Börner, président de Fédération allemande du commerce de gros, du commerce extérieur et des prestations de services (BGA).

« Le principal moteur de croissance est le noyau de notre marché, l’Union européenne. Par contre, la zone euro [qui est pourtant notre plus gros marché] n’a que modestement contribué à notre croissance, et nous devrions donc nous concentrer davantage sur cette région. Il semblerait que les exportations vers les pays tiers n’ont été positives que si l’on inclut le volume conséquent des exportations vers les États-Unis. »

Les sanctions russes, un frein de 6 milliards d’euros

Malgré des risques croissants et une situation instable, comme l’illustrent la politique de renflouement européenne ou le conflit entre la Russie et l’Ukraine, Anton F. Börner prédit que 2015 marquera un nouveau record, avec une croissance de 4 %.

>> Lire : La France et l’Allemagne envisagent la fin des sanctions imposées à la Russie

Les échanges avec les pays hors zone euro, comme le Royaume-Uni et la Pologne, ont été particulièrement lucratifs en 2014. Les biens exportés vers ces pays ont en effet augmenté de 10,2 %.

En comparaison, les exportations vers la zone euro, de loin le marché le plus important du « Made in Germany », ont connu une croissance de 2,7 %. La demande provenant de pays hors UE n’a quant à elle augmenté que de 1,5 %. Si les échanges avec les États-Unis et la Chine, les deux plus grandes économies de la planète, ont été particulièrement florissants, les crises internationales ont mis un frein au commerce.

>> Lire : L’économie allemande ralentie par la hausse des dépressions au travail

Les sanctions à l’encontre de la Russie et l’instabilité du rouble en Russie a coûté pas moins de 6 milliards d’euros aux entreprises allemandes. Le commerce russe devrait quant à lui diminuer de 15 % en 2015, selon les estimations de l’institut de statistique.

Selon les calculs de l’institut IFO, l’Allemagne est le pays du monde ayant l’excédent d’exportation le plus élevé au monde. Celui-ci dépasserait même la somme des excédents de la Chine et de l’Arabie saoudite, deuxième et troisième au classement. Le BGA s’attend à ce que cet excédent augmente encore davantage en 2015. « C’est l’une des conséquences du taux faible de l’euro », explique Anton F. Börner.

Cependant, le volume des exportations allemandes est l’objet de bien des critiques, surtout de la part de ceux qui y voient un risque pour la stabilité de l’économie mondiale. La Commission européenne classe par exemple les excédents à long terme de plus de 6 % parmi les menaces pour la stabilité.

Bruxelles espère se prononcer au début du mois de mars sur la vitalité des exportations allemandes. L’UE préconise plus d’investissements, afin d’augmenter la demande nationale et de réduire l’excédent à l’exportation.

Quatorze États membres connaissent des déséquilibres économiques significatifs, révèle une analyse approfondie sur les déséquilibres macroéconomiques de la Commission.

En raison des excédents commerciaux élevés, la Commission estime que Berlin peut mieux faire. L'Allemagne a enregistré un excédent record d'environ 200 milliards d'euros en 2013.

Selon les critiques, les excédents d'exportation de l'économie allemande ont des effets néfastes pour les autres pays qui voient leur dette augmenter en parallèle. Au cours de la crise de la zone euro, les États-Unis avaient d'ailleurs exhorté l'Allemagne à prendre davantage de mesures afin d'augmenter la consommation intérieure et de lutter contre ce problème.

>> Lire : Bruxelles reproche de nouveau à Berlin son excédent commercial

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.