Le Parlement européen donne son feu vert au témoignage d’Edward Snowden

Ed Snowden whistleblower.jpg

Edward Snowden va témoigner auprès du Parlement européen par vidéo préenregistrée. Les eurodéputés mènent une enquête sur le programme de surveillance de la NSA.

La commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen a donné son feu vert pour l’audition d’Edward Snowden. Ce dernier répondra par une vidéo préenregistrée aux questions envoyées au préalable par les eurodéputés.

L'audition devrait avoir lieu dans les semaines à venir, certainement lors de la semaine du 20 janvier.

Les eurodéputés britanniques s'opposent au témoignage d'Edward Snowden. Timothy Kirkhope, conservateur britannique, l'a même qualifié de « traître » et de « criminel ».

Les autres eurodéputés ne semblent cependant pas partager cet avis. La motion a été adoptée à une majorité écrasante : 36 votes pour, 2 contre et 1 abstention.

L'eurodéputée libérale Sophie in't Veld, vice-présidente de la commission des libertés civiles, a déclaré que le témoignage vidéo donnerait « la possibilité d'apporter aux citoyens européens les réponses qu'ils méritent quant au programme d’écoutes massives ».

L'eurodéputée souhaite également demander à Edward Snowden pourquoi il pensait ne pas être autorisé à divulguer des abus par les voies légales et « s'il considère que les procédures dans ce domaine se sont améliorées depuis ».

D'après elle, certains eurodéputés se sont inquiétés des conséquences que pourrait entraîner le témoignage d'Edward Snowden sur les négociations commerciales en cours avec les États-Unis (voir « Contexte »).

Selon elle, si ce témoignage devait avoir des conséquences, ce serait exactement l'inverse qui se passerait. « La vérité est que, tant que nous n'obtenons pas de réponses claires sur le programme d’écoutes massives et l'assurance [du respect] de la protection des données, il sera difficile de conclure tout accord commercial, » a affirmé l'eurodéputée néerlandaise.

Lors d'un débat avec des blogueurs européens, Viviane Reding, commissaire à la Justice et aux droits fondamentaux, a publiquement remercié Edward Snowden pour avoir dévoilé au grand jour le programme américain.

Quand les révélations d'Edward Snowden ont été annoncées, Viviane Reding avait alors déclaré : « Merci Monsieur Snowden ». Elle avait ajouté qu'elle avait eu jusque-là la plus grande difficulté à aborder le sujet, même au sein des institutions européennes.

Réactions

Jan-Philipp ALBRECHT, membre de la commission des libertés civiles, a déclaré : 

« En invitant le témoin central du scandale des écoutes par la NSA, le PE envoie un signal important au monde. Hélas, étant donné l'incertitude concernant le séjour de Snowden en Russie, il semble de moins en moins probable qu'une interview vidéo en direct soit possible. Dans ce contexte, le PE devrait adopter une position claire sur la nécessité d'accorder à ce témoin une protection et devrait demander aux États membres de l'UE de soutenir ce processus. »

Contexte

Le lanceur d'alerte, Edward Snowden, ancien employé à la CIA, a révélé à des médias, dont The Guardian, des documents confidentiels de la NSA. Ces documents divulguent les détails opérationnels du programme de surveillance mondiale menée par les États-Unis. Cette publication de documents secrets est considérée comme la plus grande fuite d'informations confidentielles de l'histoire américaine. En novembre 2013, The Guardian écrivait qu'ils avaient publié seulement un pour cent des documents reçus, mais que « le pire restait encore à venir ».

Les États-Unis auraient mis sur écoute les conversations téléphoniques des dirigeants de l'Union, mais se sont aussi livrés à de l'espionnage économique et collecté des données personnelles, ce qui a causé l'indignation parmi les Européens. Cette révélation a mis en péril les efforts de négociation entrepris par l'Union européenne et les États-Unis dans les pourparlers historiques dans le cadre du partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement (TTIP).

Edward Snowden vit actuellement en Russie en tant que demandeur d'asile temporaire. La justice américaine, qui le poursuit pour espionnage, le considère comme un déserteur. Il tente toujours d'obtenir un asile permanent.

Plus d'information

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.