Le projet de drone européen se précise

Dassault's Neuron drone [Wikimedia]

Les États membres ont décidé de mettre en place un programme pour développer des drones européens. L'Europe souhaite ainsi s’émanciper de l’industrie américaine.

 

 

Les ministres de la Défense des Vingt-Huit, réunis à Bruxelles, ont confié à l'Agence européenne de défense (AED) une nouvelle mission. Pour soutenir les efforts militaires européens, ils luis demandent d'étudier les besoins, notamment le coût d'un drone européen de surveillance. Un véhicule militaire qui pourrait être fabriqué à partir de 2020.

Les États-Unis ont ont utilisé des drones pour abattre des islamistes d'Al Qaïda ou proches de ce réseau dans des pays comme l'Afghanistan, le Pakistan et le Yémen. Les drones ont par ailleurs une large gamme d'applications civiles : le contrôle des frontières, la lutte contre les incendies ou encore la surveillance des catastrophes, et…le journalisme.

Huit pays européens, dont la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, ont signé un accord visant à investir conjointement dans la recherche concernant divers composants de drones, dont les technologies de décollage et d'atterrissage verticales.

La Grande-Bretagne dispose d'ores et déjà de drones « Reaper », construit par l'entreprise américaine General Atomics. La France a aussi commandé des drones de ce type.

Trois constructeurs aéronautiques européens (Dassault Aviation, EADS Cassidian et Finmeccanica Alenia Aermacchi) avaient réclamé en juin à l'UE le lancement d'un programme de drones.

Contexte

Les drones, des systèmes aériens sans pilote, sont identifiés depuis longtemps comme l’une des lacunes de la défense européenne. Cette dernière dépend complètement des technologies américaines et israéliennes dans ce domaine.

La guerre en Lybie en 2011 a une nouvelle fois mis en évidence les limites des capacités européennes, en particulier dans le domaine des drones et du ravitaillement en vol.

La Commission a présenté un document qui vise à renforcer l’industrie européenne de la défense, confrontée à de sérieux risques de pertes de technologie en raison des coupes profondes dans les budgets. Selon ce document, les drones pourraient bénéficier des financements européens pour des prototypes et des projets de recherche à double usage, civil et militaire.

Dans un rapport publié en octobre, la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, a redemandé aux États membres de développer des drones grâce à des projets de coopération.

Prochaines étapes

  • 19-20 déc. 2013 : Conseil européen pour relancer la coopération dans le domaine de la défense européenne

Plus d'information

Institutions européennes

Entreprises et industrie

Presse

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.