Les eurodéputés mettent en garde contre un rétablissement de la peine de mort au Pérou

Bernd Lange, le président de la délégation du Parlement sur le commerce international, lors d’une interview avec Efe, à Lima (Pérou), le 16 février 2018. [EPA-EFE/EDUARDO CAVERO]

Conclu il y a cinq ans, l’accord commercial UE/Pérou pourrait souffrir de certains changements politiques envisagés par Lima, tels que le retour de la peine de mort. Un article de notre partenaire, Efe-EPA, depuis Lima, au Pérou.

Une délégation du Parlement européen sur le commerce international s’est rendue en Colombie et au Pérou pour évaluer l’accord commercial UE-Colombie/Pérou adopté il y a cinq ans.

Bernd Lange, qui dirige cette délégation, a rappelé que l’un des principes de l’Union est l’abolition de la peine de mort. « Par conséquent, dans nos relations commerciales, nous avons des priorités précises et nous avons des problèmes avec les pays qui appliquent la peine de mort  », estime-t-il.

Les questions du rétablissement de la peine de mort mais aussi du non-respect de la décision d’un tribunal international sont largement débattues dans le discours politique et médiatique péruvien.

Mais la possibilité d’un retour de la peine de mort demeure très incertaine, a reconnu l’eurodéputé lors d’une interview avec EFE, à Lima.

L’Amérique latine à la traîne sur les droits des femmes

Emprisonnées pour avoir avorté, forcées à garder un enfant issu d’un viol, acculées au suicide : les femmes paient le prix fort en Amérique latine, où de nombreux pays maintiennent des lois restrictives en matière d’avortement. Un article d’Euroefe.

Bernd Lange, membre du parti social-démocrate allemand, ajoute qu’un refus d’adhérer aux décisions de tribunaux tels que la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH) serait inacceptable.

À cet égard, il évoque le cas d’Alberto Fujimori, l’ancien président péruvien. Alberto Fujimori a été condamné à 25 ans de prison en 2009 pour avoir commandité l’assassinat de 25 personnes aux mains d’un escadron de la mort durant la campagne de son gouvernement (1990-2000) contre les guérilleros du Sentier lumineux. Pedro Pablo Kuczynski, le président actuel, lui a accordé une grâce « humanitaire » fin décembre 2017 en raison de son âge (79 ans) et de son état de santé préoccupant.

Les familles des victimes de violations des droits de l’Homme lors de l’administration Fujimori ont appelé la CIDH basée au Costa Rica, à faire marche arrière en ce qui concerne la grâce accordée, déclarant qu’il s’agissait en réalité d’une contrepartie pour que Pedro Pablo Kuczynski ne soit pas destitué à la suite d’allégations de corruption.

L’Amérique latine et l’UE s'allient contre le crime organisé

L’Union européenne a rencontré  les représentants de 18 pays d’Amérique latine le 10 juillet au Costa Rica, afin de développer des actions contre le crime organisé dans la région. Un article d’Euroefe.

Bernd Lange a rappelé que pour l’UE, le commerce n’est pas une fin en soi et doit se fonder sur des valeurs, bénéficier aux citoyens et promouvoir l’excellence en matière de droits du travail et de normes environnementales.

À cet égard, il soutient qu’il y a un manque notable de syndicats et de représentants de la société civile péruvienne dans les organisations indépendantes chargées de contrôler la mise en œuvre de l’accord de libre-échange avec l’Europe.

Bernd Lange explique que les représentants européens du commerce se sont penchés sur la question avec le Pérou, ajoutant que les ONG et les associations écologistes devaient être en mesure de contribuer indépendamment à la mise en œuvre et que le processus ne devait pas être dominé par le gouvernement.

L’Union européenne est l’un des trois principaux marchés pour les exportations de biens et services péruviens et le premier investisseur étranger de la nation andine. Les investissements étrangers directs du club européen au Pérou ont augmenté de 15  % entre 2013 et 2015, pour atteindre environ 9,6 milliards d’euros.

Les échanges bilatéraux ont atteint près de 8 milliards de dollars en 2016, selon le troisième rapport annuel de la Commission européenne sur la mise en œuvre de l’accord commercial UE-Colombie/Pérou.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.