Les séniors se méfient encore des smartphones en Europe

Trois retraités sur quatre ont un téléphone portable (Credit: [Goodluz]/Shutterstock)

De plus en plus de seniors européens sont attirés par l‘utilisation des smartphones, mais ils sont encore nombreux à ne pas oser sauter le pas. Ils intéressent de plus en plus les entreprises de téléphonie mobile.

L’appétit des séniors pour les nouvelles technologies augmente en Europe. De plus en plus demandeurs d’outils modernes de communications, ils constituent un nouveau marché intéressant pour les entreprises de télécommunications.

Dans une étude, la société suédoise de télécommunication Doro a cherché à comprendre les comportements de consommation des séniors. Cette étude a été menée sur 1600 personnes de plus de 60 ans issus de quatre pays européens: la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède.

En effet, l’augmentation de la population âgée de plus de 60 ans va se poursuivre. Selon les chiffres d’Eurostat, près de 20 % de la population européenne aura plus de 65 ans et plus de 6 % des Européens auront plus de 80 ans d’ici 2020.

De chiffres qui ont amené les entreprises du secteur de la téléphonie à s’intéresser de près aux séniors. Selon une enquête du Credoc de juin 2013, 89 % de la population française possède un téléphone portable et trois retraités sur quatre ont un téléphone portable. Cependant ces chiffres diminuent lorsqu’il s’agit des smartphones. En effet, seuls 39 % des Français et 22 % des 60-69 ans en utilisent un.

Le style de vie influence le choix de consommation

Selon Caroline Noublanche, Vice-Présidente Offre et Marketing chez Doro, « ce n’est pas l’âge qui est le plus clivant au niveau des technologies, mais l’attrait et le style de vie ». Ainsi l’étude a permis de définir six profils de consommateurs allant du « sénior geek » au plus récalcitrant vis-à-vis des nouvelles technologies.

Le profil de plus représenté au sein de la population est celui de la personne disposant d’une expérience basique, mais avide d’informations. Il représente 23 % des personnes interrogées à l’échelle européenne. Généralement, celles-ci sont avant tout demandeuses d’une assistance technique, de proximité avec leurs proches et de simplicité.

Au niveau européen, la répartition des différents profils est relativement homogène, malgré quelques nuances. Ainsi en Allemagne, le profil dominant (22 % ) représente des individus qui ne veulent pas être esclaves de la technologie tout en comptant sur la fiabilité et la simplicité d’utilisation du smartphone. En Suède, la répartition des différents profils est plus équilibrée. Au Royaume-Uni, on constate une part importante de séniors très intéressés par les nouvelles technologies. Ils recherchent en particulier la nouveauté et ils maîtrisent le langage technologique.

« En France, la répartition est plus atypique », explique Caroline Doublanche. En effet, 32 % les séniors français sont des utilisateurs avec une expérience basique et qui sont avant tout à la recherche de sécurité. L’achat de smartphone est d’abord motivé par le sentiment de sécurité que lui apporte la technologie, mais aussi le besoin de rester connecté avec ses proches tout en recherchant la simplicité d’utilisation.

>> A lire aussi : Le paiement par smartphones est un challenge règlementaire pour la sécurité

Les séniors restent prudents vis-à-vis du smartphone

À l’inverse de leurs aînés, les 60-69 ans sont souvent déjà habitués aux téléphones portables. Avec un mobile classique, les séniors se sentent à l’aise et confiants. Cependant, ils se sentent vite dépassés lorsqu’il s’agit d’un smartphone malgré leur envie d’aller vers ce type de produit.

Pourtant les séniors sont attirés par les nouvelles technologies. En effet ils sont naturellement encouragés dans cette voie par leur famille, la valeur sociale qu’elles représentent leur permettant de faire partie de la société ou encore la volonté de garder le lien avec les proches.

Ainsi les personnes qui se tournent vers les smartphones sont plutôt des individus définis comme des « explorateurs de la vie, mais nécessitant des conseils technologiques », selon l’étude.

>> A lire aussi : Le Parlement réclame une meilleure protection des consommateurs pour les séniors et les enfants

Dans les années à venir, le vieillissement de la population européenne va avoir un impact sur de nombreux tous les secteurs d'activité comme le transport, l'alimentation, sécurité ou encore la santé. Le concept de « silver économie » s'est ainsi développé. Il s'agit de promouvoir les innovations qui permettront d'accompagner l'avancée en âge et de faire reculer la perte d’autonomie des séniors.

Subscribe to our newsletters

Subscribe