L’UE et la Chine vont protéger 100 indications géographiques

[Nacho_Flickr]

L’Union européenne et la Chine ont signé mercredi un accord « historique » visant à protéger 100 indications géographiques (IGP), des produits allant du champagne français et de la feta grecque au prosciutto italien.

L’accord a été paraphé en marge de la visite du président français Emmanuel Macron en Chine.

La finalisation de l’accord, qualifié d’« historique » mercredi par la Commission dans un communiqué, concrétise une promesse faite lors du dernier sommet UE-Chine en avril.

L’Europe globalement insatisfaite avant son sommet avec la Chine

L’Union européenne serait prête à refuser de signer une déclaration conjointe lors de son prochain sommet bilatéral avec la Chine. Les Européens voudraient que le géant asiatique s’engage davantage pour l’économie, le commerce et les droits de l’Homme.

« Les produits bénéficiant d’une indication géographique européenne sont reconnus dans le monde entier pour leur qualité. Confiants en l’origine et l’authenticité de ces produits, les consommateurs sont disposés à payer un prix supérieur, récompensant ainsi les agriculteurs », a souligné le commissaire à l’Agriculture Phil Hogan, cité dans le communiqué et actuellement en visite en Chine.

La Chine est la deuxième principale destination pour les exportations agroalimentaires de l’UE, un marché de 12,8 milliards d’euros (sur la période entre septembre 2018 et août 2019).

Les indications géographiques protégées (IGP) représentent 9 % de la valeur de ces exportations. Le label IG protège des imitations et usurpations.

De son côté, le président Macron a souligné que cet accord concernait 26 IGP françaises, du vin de Bordeaux au fromage de Comté.

Plusieurs vins et liqueurs se retrouvent sur cette liste : le whisky irlandais, la bière de Munich, l’Ouzo, le Porto, et aussi de nombreux fromages, comme le manchego espagnol.

L’accord concerne aussi 100 IGP chinoises : Pixian Dou Ban (une pâte de haricots), le thé blanc Anji ou le riz Panjin par exemple.

L’accord doit entrer en vigueur avant la fin 2020 après approbation du Parlement européen et du Conseil.

Et quatre ans après son entrée en vigueur, le champ d’application de l’accord doit être élargi pour couvrir 175 indications géographiques supplémentaires des deux parties.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.