Reprise timide des ventes de voitures en Europe

ford-ecoboost-engine-plant-01.jpg

Les ventes de voitures en France, en Espagne et en Allemagne ont progressé en octobre. Un léger rebond qui reflète la stabilisation économique de la zone euro.

Selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), 166.515 voitures neuves ont été immatriculées le mois dernier, soit une hausse de 2,6 % en rythme annuel après celle de 3,4 % observée en septembre.

En Allemagne, premier marché automobile de l'Union européenne, les ventes ont progressé de 2,3% le mois dernier à 265 441 véhicules, en glissement annuel, ramenant à 5,2 % leur recul sur les dix premiers mois de l'année.

Les compactes ont représenté 26,9 % des immatriculations nouvelles sur le marché allemand le mois dernier et Volkswagen a vu ses ventes augmenter de 1,9 %, tandis qu'Opel affiche un bond de 12,1 %, selon les chiffres de la fédération professionnelle KBA.

En Espagne, les ventes ont fait un bond de 34,4 % par rapport à octobre 2012, à 60 301. Le marché italien, lui, reste orienté à la traîne, avec un nouveau recul de 5,58 % le mois dernier.

Pour la France, le CCFA table désormais sur un recul de 6 % environ des immatriculations de voitures neuves sur l'ensemble de l'année, alors qu'il tablait jusqu'ici sur un recul de 8 %, a indiqué François Roudier, son porte-parole.

Sur dix mois, les immatriculations en France ressortent en recul de 7,4% en données brutes et de 6,9% en données corrigées des jours ouvrables.

La crise économique et financière a lourdement frappé le secteur européen de la construction automobile. Depuis le record de 2007, l'immatriculation de véhicules a baissé de 25 %, soit une diminution de 4,4 millions de véhicules, selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Des milliers de travailleurs européens ont perdu leur emploi, car les ventes de voitures ont fortement baissé à la suite de la crise économique mondiale. Des usines ont dû fermer leurs portes, obligeant les États membres de l'UE à adopter des plans de sauvetage pour soutenir les constructeurs en situation difficile.

>> Lire : Secteur automobile : l’UE éprouve des difficultés avec les plans de sauvetage nationaux

L'Europe est le plus grand producteur mondial de véhicules motorisés. Le secteur automobile emploie directement plus de 2,3 millions de personnes. Il représente plus de 12 millions d'emplois, soit 5,5 % des emplois dans l’UE.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.