Les chefs d’État s’accordent sur un projet de réforme de l’OMC

[Council]

Les dirigeants européens se sont accordés « en substance » sur une série de propositions pour améliorer l’Organisation mondiale du commerce. Objectif : apaiser les tensions commerciales avec Donald Trump.

Une partie des réformes discutées par les dirigeants de l’UE lors du sommet à Bruxelles reflétait les demandes formulées par les États-Unis pour moderniser l’Organisation mondiale du commerce (OMC), y compris l’amélioration sa méthode d’appel.

Washington reproche à l’OMC d’être trop lente pour traiter les différends commerciaux, comme l’affaire Boeing-Airbus entre Washington et l’UE l’a montré.

Selon des sources européennes, bien que les dirigeants se soient mis d’accord « sur le fond » sur cette partie des conclusions, l’approbation formelle a été bloquée par le nouveau Premier ministre italien Giuseppe Conte jusqu’à obtenir gain de cause sur les questions de migration.

Juncker-Trump fin juillet

L’ensemble des propositions de réforme de l’OMC pourrait servir à atténuer les tensions entre Washington et Bruxelles, empêtrés dans un différend commercial déclenché par la mise en place de droits de douane par Donald Trump sur les exportations d’acier et d’aluminium.

Donald Trump a invité le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à venir à Washington. Le voyage pourrait avoir lieu le 24 juillet, bien que la date ne soit pas encore confirmée.

Le voyage ferait suite au dernier avertissement envoyé par le président américain selon lequel il serait prêt à imposer des taxes sur les voitures européennes, à moins que l’UE ne supprime ses droits de douane sur les produits américains.

Trump déclare la guerre commerciale à l'Europe

Donald Trump a confirmé l’application des droits de douane sur l’acier et l’aluminium européens. La guerre commerciale est déclarée.

Une source de l’UE a déclaré à Euractiv que le document pourrait être considéré comme un message des dirigeants à Donald Trump, qui sera délivré par Jean-Claude Juncker.

La Commission a déjà par le passé insisté sur le fait que les deux côtés de l’Atlantique pouvaient œuvrer à la modernisation de l’OMC.

Cette question a toujours été mentionnée dans les conclusions des sommets, mais c’est la première fois que le document énonce les domaines prioritaires pour l’UE.

Les conclusions adoptées par le Conseil européen soulignent « l’importance de préserver et d’approfondir le système multilatéral fondé sur des règles ».

Afin de renforcer l’OMC, les Européens se sont engagés à travailler avec d’autres pays pour améliorer l’organisation.

À cet égard, ils ont proposé un « règlement des différends plus efficace et plus transparent ».

Les acheteurs d'Harley-Davidson et de jeans Levi's, victimes de la guerre commerciale USA-UE

Harley-Davidson veut déplacer une partie de sa production en dehors des États-Unis pour éviter les droits de douane européens. Les organisations de consommateurs alertent de l’impact négatif de la guerre commerciale.

Mais le bloc appelle également à de nouvelles règles pour répondre aux « défis actuels » au cœur du conflit entre les États-Unis et la Chine, y compris les subventions de Pékin à des industries telles que la production d’acier, la propriété intellectuelle et les transferts forcés de technologie.

Donald Trump a approuvé une taxe de 25 % sur 50 milliards de dollars d’exportations chinoises pour punir le pays d’avoir volé des technologies et des secrets commerciaux américains.

Le mois dernier, la Commission a également décidé de déposer une plainte devant l’OMC contre la Chine pour ses pratiques en matière de propriété intellectuelle.

L'UE envisage une plainte à l'OMC contre la Chine sur la propriété intellectuelle

Les pratiques discutables de la Chine en matière de propriété intellectuelle chiffonnent l’exécutif européen.

Les autres propositions de modernisation de l’OMC font également référence à des changements visant à assouplir les négociations, à réduire les coûts commerciaux et à adopter une nouvelle approche du développement.

Les dirigeants de l’UE veulent également améliorer la transparence de l’OMC elle-même et de sa fonction de surveillance.

En entrant dans la salle de réunion, le président français Emmanuel Macron a défendu le multilatéralisme dans le commerce mondial, mais a ajouté que l’OMC avait besoin d’une « réforme indispensable ».

Soutien à des mesures restrictives

Bien que les dirigeants tentent de trouver un terrain d’entente avec Donald Trump pour au moins stopper l’escalade, ils ont pleinement soutenu les droits de douane imposés par la Commission sur les produits américains en réponse aux droits de douane sur l’acier et l’aluminium européens.

« Œil pour œil, dent pour dent », a averti la Présidente de la Lituanie, Dalia Grybauskaitė, sur son compte Twitter.

En outre, le Conseil européen a donné sa bénédiction aux mesures restrictives que l’exécutif européen envisage d’imposer à la mi-juillet pour limiter l’arrivée des excédents d’acier et d’aluminium initialement envoyés sur le marché américain.

Mais l’acier et les voitures ne sont pas les seuls fronts dans le différend commercial entre l’UE et les États-Unis, a rappelé le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez à ses collègues. Les olives noires espagnoles ont également été frappées de droits de douane par l’administration américaine.

Les chefs d’État européens ont donc accepté la proposition du Premier ministre socialiste espagnol d’inclure une référence à cela dans les conclusions.

« L’UE doit réagir à toutes les actions de nature clairement protectionniste, y compris celles qui remettent en cause la politique agricole commune », peut-on lire dans le texte final.

L’administration américaine estime que les subventions de la PAC représentent une aide illégale, un argument contesté par les Européens.

L'UE veut défendre les olives espagnoles face à Washington

Le Parlement appelle la Commission à trouver une solution aux mesures antidumping imposée par les États-Unis sur certains produits agricoles, notamment les olives espagnoles.

 

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe