Les États-Unis veulent bloquer les importations d’olives espagnoles

Les États-Unis s'attaquent aux olives espagnoles. [English Rose247/Flickr]

Les autorités américaines préparent des mesures anti-dumping visant les importations d’olives noires espagnoles. Un précédent « dangereux » pour les produits agricoles bénéficiant de la PAC.

À la fin du mois de juin, la coalition américaine pour le commerce équitable d’olives mûres a appelé le ministère du Commerce et la commission américaine du commerce international  à ouvrir une enquête sur les importations d’olives mûres espagnoles.

PAC

La coalition demande plus spécifiquement l’application de droits antidumping et compensateurs aux olives noires importées d’Espagne, arguant que celles-ci sont vendues à un prix peu élevé grâce aux subventions de la Politique agricole commune (PAC) européenne.

« Les olives espagnoles subventionnées et vendues très peu cher ont un impact sérieux sur notre industrie », assure Tim Carter, PDG de Bell-Carter Foods Inc, pour USA Today.

Le protectionnisme menace les exportations alimentaires européennes

Le Brexit et les décisions prises par Donald Trump depuis son arrivée à la présidence américaine laissent planer l’incertitude sur l’avenir des exportations alimentaire de l’UE. Un article d’EFEAgro.

La Commission appelée à la rescousse

Alarmée par les appels des producteurs américains, la Copa-Cogeca, l’association des agriculteurs européens, a envoyé une lettre au commissaire à l’agriculture, Phil Hogan, pour le prévenir et dénoncer une campagne correspondant selon elle à du protectionnisme.

La Copa-Cogeca estime que l’exécutif européen devrait se pencher sur la question, afin d’éviter un précédent très problématique.

« La Copa et Cogeca considère inacceptable que le principal marché d’exportation agroalimentaire européen, les États-Unis, puisse imposer des mesures protectionnistes contre nos produits sans justification », s’est indigné Pekka Pesonen, secrétaire général de l’association, qui prévient qu’il s’agit d’un « précédent dangereux » pour d’autres secteurs.

La Copa-Cogeca souligne également que les mesures pourraient bien être mises en place dès septembre, avant même la fin de l’enquête du ministère.

« Précédent dangereux » 

« Leurs efforts de réduction des coûts et d’investissement dans des éléments clés, comme une technologie de qualité, est la seule raison pour laquelle les producteurs espagnols peuvent produire des olives à un prix si compétitif », assure la lettre adressée à la Commission, qui indique que des milliers d’emplois espagnols seraient mis en danger par l’adoption de restrictions commerciales aux États-Unis. Or, en cas de perturbation des marchés, les olives noires ne font pas partie des produits pouvant bénéficier d’aides d’urgence.

Asemesa, l’association espagnole des producteurs d’olives mûres, a également réagi et contacté plusieurs représentants espagnols. Elle estime les accusations d’aide d’État infondées et assure que les sociétés espagnoles opèrent conformément aux règles de l’UE et de l’Organisation mondiale du commerce.

Les aliments européens conquièrent de nouveaux marchés

La promotion des indications géographiques a permis aux produits européens de conquérir de nouveaux marchés friands d’aliments de qualité. Europol souligne toutefois que le nombre de faux augmente et que Bruxelles ne devrait pas fermer les yeux sur les questions de droits intellectuels.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer