« Made in local et mondial » : Une alliance de bons sens pour les consommateurs

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV Media network.

"La crise sanitaire de la Covid-19 a mis le monde entier dans une situation de crise sans précédent. Les relations et les échanges, commerciaux ou autres, entre les personnes sur les cinquante dernières années n’ont jamais été coupés de façon aussi brutale avec un seul impératif : celui de sauver des vies." [EPA-EFE/DARREN ENGLAND]

La crise sanitaire de la Covid-19 a mis le monde entier dans une situation de crise sans précédent. Les relations et les échanges, commerciaux ou autres, entre les personnes sur les cinquante dernières années n’ont jamais été coupés de façon aussi brutale avec un seul impératif : celui de sauver des vies. Néanmoins, un des premiers réflexes économiques mis en évidence et dès les prémices de retour à la vie normale, a été l’appel des gouvernements au protectionnisme en s’appuyant sur une consommation dite « nationale ». Le « made in local » est présenté comme une solution miracle à nos économies et seul gage de qualité pour nos consommateurs.

Elena Valenciano, patronne de la fondation Alternativas/España et ancienne eurodéputée.

C’est un nouvel ordre mondial auquel doit faire face notre civilisation, qui depuis des siècles, prônait les échanges à grande échelle. La majorité des pays disposent dans leur ADN d’une culture agricole spécifique et endémique avec des produits issus de leur savoir-faire propre.

Défendre son agriculture, son savoir-faire, son économie, c’est parfaitement légitime. Mais ce qui suscite une forte incompréhension, c’est d’opposer le « made in local » et le « made in mondial », avec une idée reçue sur la qualité des produits. Insinuer que les produits importés seraient de qualité inférieure est complètement injuste et trompeur.

Aujourd’hui, les producteurs locaux, nationaux ou internationaux n’ont qu’une seule ambition : vivre de leur métier en proposant des produits durables et de qualité. S’imaginer le contraire n’est que pure utopie. Les consommateurs n’en demandent pas moins et nous encouragent dans cette quête à plus de qualité et de durabilité, ils nous challengent tous les jours. Grâce à eux, nous nous remettons en question pour s’assurer de la qualité, de la durabilité et de la transparence de nos produits, depuis le champ jusqu’à l’assiette.

Et il ne fait plus de doute que la qualité n’a cessé de s’améliorer grâce à des équipes dédiées, 365 jours par an. Cette situation s’explique également grâce aux progrès réalisés par la « recherche et développement » et aux méthodes de production plus respectueuses de l’environnement. Les exigences de nos consommateurs ont évolué dans le bon sens et c’est une opportunité car nous sommes tous acteurs, nous sommes tous consommateurs !

Aborder la notion de qualité d’un produit, et encore plus d’un produit agricole, c’est d’abord scruter la qualité intrinsèque du produit, la façon dont il est cultivé : je sème une graine dans la terre et je m’assure de toutes les étapes de la production jusqu’à sa récolte ; puis la qualité environnementale du produit qui correspond davantage à la façon dont le produit va vivre et impacter le monde qui l’entoure. La notion de qualité n’a pas de limite ou de frontière.

C’est pour cela que l’ensemble des producteurs doivent agir de manière responsable. Qu’ils proposent du « made in local » ou du « made mondial », ils ont chacun un rôle à jouer en proposant une offre complémentaire, dans l’intérêt des consommateurs.

Il est impératif qu’ils jouent collectif, qu’ils travaillent de concert, car c’est ensemble ils pourront nourrir toutes les populations et faire progresser les bonnes pratiques, pour une alimentation plus saine et plus durable. Il reste cependant une question essentielle au cœur des préoccupations de chaque famille dans le monde entier : le pouvoir d’achat.

À cette question, il n’y a qu’une réponse possible : « OUI » ! Oui à la défense du pouvoir d’achat, surtout en ces temps de crise économique sans pareil que nous sommes en train de vivre chacun à sa manière.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER