Bruxelles lance une enquête approfondie sur la fusion Bayer-Monsanto

À la Bourse de Francfort, l'action Bayer amplifiait sa progression après l'annonce de la CE et gagnait 1,79% à 108,30 euros. [Alfred Sonsalla/Shutterstock]

La Commission européenne a expliqué craindre « que le projet d’acquisition ne réduise la concurrence sur un certain nombre de marchés différents ». Bayer a réagi à l’ouverture d’une enquête approfondie en se disant prêt à poursuivre la coopération avec la Commission et en espérant obtenir son feu vert d’ici la fin de l’année. Un article de notre partenaire, La Tribune.

La Commission européenne s’inquiète de l’impact de la fusion Bayer-Monsanto sur la concurrence. L’exécutif européen a annoncé mardi l’ouverture d’une enquête approfondie sur le rachat du spécialiste américain des semences OGM par le groupe allemand de pharmacie et d’agrochimie, craignant « que le projet d’acquisition ne réduise la concurrence sur un certain nombre de marchés différents et n’entraîne ainsi une hausse des prix, une baisse de la qualité, une réduction du choix et un recul de l’innovation », écrit-il dans un communiqué.

Le projet d’acquisition de Monsanto par Bayer pour 66 milliards de dollars (56 milliards d’euros), annoncé en septembre 2016, « entraînerait la création de la plus importante entreprise intégrée du monde dans les secteurs des pesticides et des semences », souligne la Commission. « En outre, l’opération aurait lieu dans des branches d’activités déjà concentrées au niveau mondial », ajoute-t-elle.

La mobilisation progresse contre la fusion Bayer/Monsanto

Des députés européens demandent à la Commission de se pencher sur la fusion Bayer Monsanto. En France, les chefs cuisiniers ont écrit une lettre ouverte contre l’agrochimie dans nos assiettes.

Bayer avait auparavant proposé des engagements visant à apaiser les inquiétudes des autorités européennes, mais la CE a refusé d’en préciser la teneur. Le groupe allemand a réagi à l’ouverture d’une enquête approfondie, se disant prêt à poursuivre la coopération avec la Commission et en espérant obtenir son feu vert d’ici la fin de l’année.

A la Bourse de Francfort, l’action Bayer amplifiait sa progression après l’annonce de la CE et gagnait 1,79% à 108,30 euros. Le groupe a dégagé en 2016 un bénéfice net part du groupe de 4,5 milliards d’euros, pour un chiffre d’affaires de 46,8 milliards d’euros. Quant à Monsanto, son bénéfice sur l’exercice décalé 2015/2016 s’élève à 1,34 milliard de dollars (850 millions d’euros), pour un chiffre d’affaires de 13,5 milliards de dollars (11,5 milliards d’euros).

Deux autres méga-fusions autorisées sous conditions

La Commission européenne a déjà autorisé deux méga-fusions dans l’agrochimie depuis le début de l’année, à chaque fois sous conditions :

Les nouvelles entités se sont engagées auprès de l’UE à revendre certaines de leurs activités afin de garantir la concurrence sur le marché européen.

Bruxelles calme Trump en autorisant la fusion de deux géants agrochimiques

Le 27 mars, la Commission européenne a donné son feu vert à la fusion de deux géants pétrochimiques, Dow Chemical et DuPont, au grand dam des défenseurs de l’environnement, qui dénoncent l’émergence de « monopoles importants ».

/Shutterstock]

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.