Bruxelles vole au secours des olives espagnoles

Les exportations d'olives noire espagnoles vers les États-Unis dans le collimateur du gouvernement.

La Commission européenne a annoncé vouloir protéger les producteurs d’olives espagnols si Washington met en place des droits de douane pour cause de dumping. Les agriculteurs européens s’inquiètent de voir le processus mis en place pour d’autres produits.

Le ministère américain du Commerce a lancé une enquête pour concurrence déloyale visant les producteurs d’olives espagnols, après des plaintes de producteurs californiens. Ceux-ci assurent que les  65 millions d’euros d’olives espagnoles exportées vers les États-Unis sont vendus moins cher sur le sol américain qu’en Espagne.

Le ministère américain pourrait décider que les aides perçues dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC) européenne constituent une déformation du marché, et imposer des droits de douane aux olives espagnoles. Les autorités et producteurs européens soulignent cependant que les aides de la PAC sont conformes aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

« La Commission européenne s’est constituée partie prenante dans cette enquête et fournit l’aide et l’assistance nécessaires dans le processus juridique aux producteurs espagnols concernés », a indiqué une porte-parole de l’exécutif.

Si les enquêteurs américains estiment que les producteurs espagnols jouissent d’avantages injustes, des mesures anti-dumping pourraient être préparées en septembre et entrer en vigueur à la fin novembre.

Copa-Cogeca, l’association de représentation des agriculteurs et coopératives agricoles de l’UE, a prévenu qu’il s’agirait d’un « précédent dangereux » pour les exportations alimentaires européennes et pourrait être répliqué pour d’autres secteurs bénéficiant d’aides dans le cadre de la PAC.

Les États-Unis veulent bloquer les importations d’olives espagnoles

Les autorités américaines préparent des mesures anti-dumping visant les importations d’olives noires espagnoles. Un précédent « dangereux » pour les produits agricoles bénéficiant de la PAC, préviennent les agriculteurs.

La Commission réplique

« Comme toujours quand un pays lance des enquêtes contre des produits européens, la Commission européenne surveille de près le processus anti-dumping et anti-subvention lancé à l’encontre des olives noires espagnoles et intervient pour défendre les droits des producteurs espagnols », a ajouté la porte-parole.

Une autre source au sein de la Commission a souligné que la grande majorité des mesures de soutien à l’agriculture mis en place dans l’UE est conforme aux règles de l’OMC parce qu’elles sont découplées de la production et n’ont pas d’impact sur le fonctionnement du marché.

« Étant donné que ces programmes n’ont pas d’effet de distorsion du marché, n’impactent pas la production et ne sont pas spécifiques à un produit particulier, il n’y a aucune raison de mettre en place des mesures anti-subvention de l’OMC », ajoute cette source.

Le secrétaire général de Copa-Cogeca, Pekka Pesonen, insiste également sur ce point : « le soutien offert dans le cadre de la PAC est autorisé par les règles de l’OMC et il est donc prouvé qu’il n’a pas d’effet perturbateur sur la concurrence ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER