Des entreprises forestières finlandaises soupçonnées d’infraction à la législation antitrust de l’UE

Les autorités de la concurrence de la Commission se sont rendues mardi (12 octobre) dans les locaux des entreprises finlandaises Stora Enso, UPM et Metsä Fibre à Helsinki. [MARKKU OJALA/EPA]

La Commission européenne inspecte plusieurs entreprises forestières finlandaises afin de déterminer si certaines d’entre elles ont mis en œuvre des ententes ou d’autres pratiques commerciales restrictives.

Les autorités de la concurrence de la Commission se sont rendues mardi (12 octobre) dans les locaux des entreprises finlandaises Stora Enso, UPM et Metsä Fibre à Helsinki. La part de marché cumulée de ces trois entreprises représente environ 4 % de la production mondiale de pâte à papier.

Les inspections ont été effectuées sans préavis en coopération avec l’autorité finlandaise de la concurrence et de la consommation.

Dans son communiqué de presse du même jour, la Commission a qualifié les inspections de « mesures préliminaires » et a précisé qu’elles ne signifient pas nécessairement que les entreprises sont coupables de comportement anticoncurrentiel.

S’adressant à la chaîne publique Yle, Juuli Broms, de l’autorité finlandaise de la concurrence et de la consommation, a déclaré que les inspections sont une « pratique standard » en cas de « suspicion » d’infraction à la loi. Si les soupçons se révèlent exacts, les entreprises se verront infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 10 % de leur chiffre d’affaires total.

Selon la Commission, des inspections similaires ont été menées dans « plusieurs » États membres auprès d’entreprises du secteur de la pâte de bois.

L'UE invitée à rester à l'écart des forêts finlandaises

La sylviculture devrait être basée sur les conditions locales et le savoir-faire de chaque État membre, a déclaré vendredi (17 septembre) le comité ministériel du gouvernement finlandais sur les affaires européennes.

Subscribe to our newsletters

Subscribe