Les États-Unis s’irritent du succès des exportations allemandes

Donald Trump est largement représenté dans les carnavals de cette année. [Onrigi studios/ Shutterstock]

Les États-Unis veulent résoudre en tête à tête avec l’Allemagne la question de leur balance commerciale déficitaire, sans impliquer l’UE. Un article d’Euractiv Allemagne.

Le 6 mars, Peter Navarro, conseiller économique du président américain, a qualifié le déséquilibre commercial des États-Unis avec l’Allemagne de « grave problème », l’un des plus épineux auxquels est confrontée la nouvelle administration, selon lui. Le déficit commercial des Etats-Unis avec l’Allemagne s’élève à  62 millions d’euros.

« Je pense qu’il serait utile d’avoir une discussion franche avec l’Allemagne sur les moyens dont nous pourrions réduire ce déficit en dehors des obligations auxquelles Berlin assure faire face », notamment dans le cadre de l’UE, a-t-il indiqué.

L’Allemagne pour sa part souligné que la responsabilité des politiques commerciales relevait de Bruxelles, et qu’elle ne contrôlait même pas la politique monétaire, fixée par la Banque centrale européenne, une institution indépendante.

Tweet du Professeur Steve Peers : L’un des « plus importants conseillers de Trump sur le commerce » ignore tout des fondements de la politique commerciale et monétaire de l’UE.

Angela Merkel, la chancelière allemande, se rendra à Washington dans le courant du mois de mars et aura donc l’occasion de discuter des inquiétudes de Peter Navarro.

Faiblesse de l’euro

Le conseiller américain s’est fait remarquer récemment en accusant l’Allemagne d’exploiter la faiblesse de l’euro pour se donner un avantage injuste sur le marché international, au détriment de ses propres partenaires européens.

Washington a également abondamment critiqué la Chine et sa politique monétaire. Donald Trump accuse depuis longtemps la première économie asiatique de garder sa monnaie, le yen, à un niveau artificiellement bas, afin de multiplier les exportations. Le mois dernier, le président américain a qualifié les Chinois de « grands champions » de la manipulation monétaire lors d’une interview avec Reuters.

Trump démarre une guerre froide commerciale avec l'UE

Donald Trump compte imposer une taxe de 20% aux produits d’importation, en dépit des règles de l’OMC. Un projet qui risque d’empirer le bras-de-fer commercial entre le deux blocs. Un article de notre partenaire en République tchèque, Aktuálně.cz.

Peter Navarro attend un rapport du ministère du Trésor, qui devrait être disponible en avril, sur la manipulation ou non de la monnaie chinoise par Pékin. En attendant, le conseiller a décidé que la valeur du yen devrait augmenter et celle du dollar baisser, afin d’égaliser les échanges.

La Chine et l’Allemagne sont les deux pays qui ont le plus gros excédent commercial vis-à-vis des États-Unis.