À Paris, la journée de l’Europe se fête en foodtruck

Place de la Bastille à Paris, les foodtrucks de la fête de l'Europe servent hambergers, curry wurst et pizza.

Pour célébrer la journée de l’Europe, la ville de Paris a misé sur la gastronomie. 25 foodtrucks proposent les spécialités culinaires des pays européens à des parisiens pas toujours informés sur l’Europe.

À la Villette dans le 19e arrondissement de Paris, Nicolas, le cuisinier du foodtruck « Bread&Cheese » propose des spécialités anglaises aux passants: pain de mie pané au cheddar, bœuf et sauce Worcester.

Ils sont un peu plus d’une vingtaine à stationner dans la capitale française ce week-end à l’occasion de la fête de l’Europe. Et proposent les spécialités de différents pays européens.

Une bonne façon de faire oublier le Brexit, selon Carolina, qui s’occupe des relations commerciales de la petite équipe. « Quand on leur parle de cheddar, les gens ont vite fait d’oublier le Brexit.

L’équipe, dirigée par Nico, a un peu découvert la fête de l’Europe à l’occasion du festival.  « On n’était pas forcément au courant de la fête de l’Europe avant, mais les gens qui viennent manger non plus » reconnait ce jeune français passionné par la cuisine de rue. « J’aime bien découvrir la cuisine d’origine différente ».

Pour Rodolphe, qui a commandé un sandwich « Worcester » ce n’est pas la fête de l’Europe qui l’a amené à porte de La Villette, mais les promesses culinaires alléchantes des différents camions. « Pour une fois qu’il y avait des foodtrucks sympas à la Villette, on est venu, mais franchement on ne savait pas que c’était la fête de l’Europe » reconnait-il. Le Brexit ? « On s’en fout » répond-il.  

Difficile de mobiliser autour de la fête de l’Europe, encore largement inconnue du grand public. Cet événement célèbre tous les  9 mai la « déclaration Schuman » de 1950, considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne.

Un peu plus loin, chez « Lobster&co », c’est la gastronomie suédoise qui est mise à l’honneur, autour du saumon gravlax et autres spécialités nordiques. Aurore est venue déguster la gastronomie suédoise, mais aussi célébrer l’Europe.

« L’Europe c’est important pour moi, j’ai voyagé un peu partout et j’ai travaillé plusieurs années en Angleterre » raconte la jeune femme. Pour elle, le Brexit a été un véritable choc. Pour son compagnon, le saumon gravlax l’a emporté sur la célébration européenne. « On participe souvent à des événements sans le savoir » explique-t-il, philosophe.

Place de la Bastille, « The BBQ Brother » représente la cuisine des Balkans. « Nous venons de Slovénie, donc on sait faire des spécialités de chez nous comme les bureks, mais ici en France personne n’en veut ! » explique Slatinsek, qui aide ses deux jeunes fils à gérer le foodtruck familial, qui s’est spécialisé dans les hamburgers.

L’Europe est bien loin des préoccupations du père de famille. « L’Europe c’est bien, mais il faut surtout qu’on arrive à s’en sortir. Entreprendre en France c’est compliqué. »

« Nous avons choisi les foodtrucks pour symboliser la mobilité européenne et les pays » explique Myriam Cittanova d’ALD Cometcultures, chargée de l’organisation de l’événement, qui s’estime « contente » du succès de l’événement, « même si on est encore loin de la fête de la musique ».

Un peu plus loin sur la Place de la Bastille, le constat est le même chez l’association des jeunes Européens, venue informer pendant le festival culinaire. « En deux jours, nous n’avons eu qu’une dizaine de personnes qui sont venues nous poser des questions, principalement pour en savoir plus sur l’Europe ».