La France envisage de prêter la Tapisserie de Bayeux au Royaume-Uni

Tapisserie de Bayeux - Scène 55 : le duc Guillaume se fait reconnaître.

Emmanuel Macron et Theresa May annonceront jeudi lors d’un sommet franco-britannique un programme d’échanges d’œuvres dont « un possible prêt de la Tapisserie de Bayeux » mais « pas avant 2020 », a annoncé l’Élysée mercredi.

« Ce prêt est envisagé car il y aura des travaux de restauration du musée de Bayeux pendant quelques mois », a précisé l’entourage du président de la République devant la presse. Mais « ce ne sera pas avant 2020 car c’est un objet patrimonial extrêmement fragile qui fera l’objet de travaux de restauration très importants avant quelque transport que ce soit ».

Œuvre de 70 mètres de long sur 50 centimètres de haut, la Tapisserie de Bayeux est tout à la fois une œuvre d’art et un document historique, symbole des liens entre l’Angleterre et le continent.

Elle décrit le voyage d’Harold en Normandie et son retour en Angleterre et son couronnement après la mort du roi Édouard le Confesseur au XIe siècle (1066). Elle montre aussi la préparation de l’expédition organisée par Guillaume, la traversée de la Manche et la bataille d’Hastings (1066).

Il s’agit d’une broderie réalisée sur une toile de lin mesurant 68,38 m, qui est constituée de neuf panneaux d’une largeur de 50 cm et de longueurs inégales (de 13,90 m à 2,43 m), selon les informations du musée de Bayeux. Elle a été confectionnée avec des fils de laine de dix couleurs différentes.

La Tapisserie de Bayeux est inscrite au registre Mémoire du Monde par l’UNESCO.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.