Les clubs de foot britanniques s’attaquent au plastique jetable

epa07407974 Le stade de Wembley, juste avant un match du championnat d’Angleterre entre Tottenham Hotspur et Arsenal FC, à Londres, Royaume-Uni, le 2 mars 2019. [Andy Rain/EPA]

Le monde du football est consommateur important de plastique à usage unique. Pour réduire ce gaspillage, plusieurs équipes britanniques ont décidé d’introduire les gobelets réutilisables dans les stades.

Bouteilles, pailles, emballages alimentaires, sacs, panoplie des supporters,… Quand des milliers de personnes quittent un stade, ils laissent derrière eux une marée de déchets. Et notamment énormément de plastiques dont la moitié se retrouvera dans l’océan, selon les informations récoltées par l’ONU.

C’est pourquoi la ligue de football britannique et la chaine de télévision Sky News ont lancé l’initiative Sky ocean rescue. Son but : aider les clubs de foot à éliminer les plastiques à usage unique de leurs stades et sensibiliser les milliers de fans qui regardent le match sur place ou à la télévision.

« En tant qu’organisation au public mondial, nous sommes bien placés pour encourager les gens partout dans le monde à penser et à agir pour réduire l’utilisation des plastiques », explique Richard Scudamore, directeur exécutif de la Premier League, le championnat d’Angleterre, connu dans le monde entier.

Quatre des vingt clubs inscrits, Arsenal, Chelsea, Fulham et West Ham United, participent déjà à l’initiative. Le projet n’en est qu’à sa phase d’essai, mais le remplacement des gobelets jetables en contenants réutilisables n’est qu’un élément d’une stratégie plus large.

Un club de foot espagnol transforme les déchets de ses fans en engrais bio

Le club de foot espagnol Real Sociedad transforme en compost les déchets des graines de tournesol dévorés durant  les matchs. Un engrais bio que les agriculteurs locaux apprécient.

Sensibiliser le public

L’initiative Sky ocean rescue a été lancée il y a un an et a pour objectif de sensibiliser à la gestion des déchets dans les stades. Les clubs de foot offrent une visibilité parfaite pour ce type d’initiative.

Depuis, un groupe de conseillers épaule les clubs pour éliminer tous les plastiques à usage unique. Il n’y a pas encore de chiffres précis sur l’impact de l’initiative, mais plusieurs équipes se sont déjà mises à développer leurs propres projets pour limiter leur empreinte écologique.

Tottenham Hotspur, par exemple, un club londonien du championnat s’est engagé à supprimer les pailles, touillettes, couverts et emballages en plastiques de son nouveau stade. Toute réponse à un appel d’offres devra également à présent avoir une clause de réduction des plastiques à usage unique.

Outre la sensibilisation dans les stades, le championnat a lancé un autre programme dans 15 000 écoles primaires d’Angleterre et du Pays de Galles, afin d’éduquer les enfants à la problématique.

Interdiction des plastiques à usage unique

L’initiative Sky Ocean Rescue a été annoncée en mai 2018, quelques semaines avant que la Commission européenne n’annonce son intention de mettre fin aux plastiques à usage unique en Europe.

En mars de cette année, le Parlement européen et le Conseil ont confirmé leur accord dans une nouvelle directive.

La nouvelle loi européenne interdit une série de produits en plastique à usage unique, encourage la réduction de la consommation, garantit un meilleur tri, et demande aux entreprises de prendre leurs responsabilités.

L’objectif de la directive est de garantir que tous les emballages plastiques présents sur le marché européen sont réutilisables ou recyclables d’ici à 2030. Elle risque toutefois de ne pas s’appliquer au Royaume-Uni, qui devrait quitter l’Union d’ici octobre 2019. D’où l’importance de l’engagement du championnat, du moins dans les stades de foot.

Un accord express pour mettre les coton-tige hors-la-loi

En moins d’un an, Parlement, Conseil et Commission se sont mis d’accord pour se débarrasser des plastiques à usage unique. Un record.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.