Bruxelles détaille son agenda en matière d’économie circulaire

[Ulrich Mueller/Shutterstock]

Présenté ce 11 mars, le nouveau plan d’action pour l’économie circulaire de la Commission européenne va se concrétiser par de nombreuses propositions législatives et révisions de directives entre 2020 et 2023. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

Le planning s’annonce chargé. D’ici à 2023, une vingtaine de propositions de loi, révisions de directives, initiatives, et autres stratégies seront chargées d’orchestrer la transition de l’Union européenne vers une économie plus circulaire. Une transition essentiellement basée sur des produits plus durables, comme l’a dévoilé le JDLE dans son édition du 9 mars.

Voici les principales mesures attendues, contraignantes (propositions de loi, règlements, révisions de directives) ou non :

Si ce plan d’action s’avère plus ambitieux que le précédent pour réduire le bilan carbone de la production et de la consommation de biens, il n’en comporte pas moins quelques oublis, selon le Bureau européen de l’environnement. Aucune mesure ne vise en effet ni la réduction de la consommation de ressources, ni la réduction des déchets produits par les commerces et les industries.

Pour Zero Waste Europe, il manque aussi un système de traçabilité permettant de lutter contre les flux illégaux de déchets à l’intérieur de l’Union européenne ainsi qu’une réglementation du marché de la réutilisation (normes et produits).

Enfin, la Rethink plastic alliance pointe le risque d’un essor des plastiques biodégradables ou biosourcés, qui restent des plastiques à usage unique, et appelle à réglementer tous les microplastiques, y compris les pastilles servant à la production de matières plastiques, à cause des pertes occasionnées lors de leur transport.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.