Comment mesurer le bien-être au-delà du PIB ? [FR]

Crowd_01.jpg

La Commission européenne a publié une feuille de route pour le développement de nouveaux indicateurs environnementaux et sociaux afin de mesurer la prospérité et le bien-être réels des nations, au-delà du traditionnel PIB. Ces réflexions pourraient influencer les objectifs stratégiques de la Stratégie de Lisbonne pour la croissance et l’emploi d’après 2010.

La croissance du PIB est le principal indicateur pour mesurer l’effectivité des plans de relance lancés l’année dernière afin de restaurer la croissance économique.

Cependant, il existe des arguments pour compléter le PIB avec des statistiques couvrant les autres questions économiques, sociales et environnementales dont dépend de manière critique le bien-être des gens, selon une communication de la Commission intitulée « Le PIB et au-delà – Mesurer le progrès dans un monde en mutation », adoptée le 20 août.

Cette proposition fait suite à une conférence de la Commission en 2007, qui a révélé le fort soutien de la part des décideurs politiques, des experts économiques, sociaux et environnementaux et de la société civile pour le développement de tels indicateurs pour compléter le PIB (EURACTIV 20/11/07).

Le document identifie des actions à prendre pour développer de tels indicateurs plus inclusifs. Il sera présenté officiellement le 8 septembre.

Selon l’exécutif européen, la réflexion pourrait aussi contribuer à mettre en place de nouveaux objectifs stratégiques pour la Stratégie de Lisbonne d’après 2010.

L’importance particulière de ce système est qu’il inclurait l’inventaire des ressources naturelles et du capital humain et social, plutôt que la seule utilisation de ces ressources. Le système se concentrerait également sur le rôle des écosystèmes en matière de contribution au bien être, a déclaré la Commission en annonçant cette initiative en 2007.

Parmi les cinq premières initiatives prévues par l’exécutif européen se trouvent le développement d’un indice environnemental détaillé et l’amélioration des indicateurs relatifs à la qualité de vie afin de compléter le PIB.

L’indice de pression environnementale sera prêt dès 2010

Les empreintes écologique et de carbone sont de proches candidats pour développer des indicateurs pour un indice environnemental détaillé visant à compléter le PIB, selon la Commission. Mais elle met en avant qu’ils sont tous deux limités en termes de portée, puisque l’empreinte carbone prend seulement en compte les émissions de gaz à effet de serre et que l’empreinte écologique exclut les impacts sur l’eau, par exemple.

La version pilote d’un indice pour mesurer la pollution et d’autres impacts environnementaux sur le territoire de l’UE doit être publiée en 2010. Il aidera à examiner les résultats des efforts de protection de l’environnement dans les domaines suivants :

  • changement climatique et utilisation énergétique ;
  • nature et biodiversité ;
  • pollution de l’air et impacts sur la santé ;
  • utilisation et pollution de l’eau ;
  • productionde déchets et utilisation des ressources.

D’autres initiatives proposées incluent le développement d’un Tableau de bord du développement durable européen, une version pilote qui devrait être prête cette année, afin de permettre un meilleur suivi des progrès réalisés au regard de la stratégie de développement durable de l’UE.

Une autre mesure liée est le développement de valeurs seuils pour la durabilité environnementale, qui devrait permettre aux décideurs politiques d’identifier les zones de danger et des niveaux d’alerte avant que les limites physiques de la nature ne soient atteintes. Les valeurs seront identifiées pour les principaux polluants et toutes les ressources renouvelables.

Un rapport français prévu pour septembre

A l’initiative du président français Nicolas Sarkozy, la France a mis en place en 2008 une Commission sur la Mesure de la Performance Économique et du Progrès Social. Cette commission est présidée par le Prix Nobel Joseph Stiglitz, un économiste américain, et entend identifier les limites du PIB en tant qu’indicateur de la performance économique et du progrès social. Elle proposera alors des indicateurs alternatifs pour mesurer la durabilité économique, environnementale et sociale.

Un résumé provisoire des travaux de la Commission, publié en juin, met en lumière les problèmes classiques du PIB, la qualité de vie, le développement durable et l’environnement. Le rapport final sera publié le 14 septembre.  

8 sept. 2009 : présentation officielle par la Commission de sa communication sur la mesure du progrès au-delà du PIB
2012 : réexamen par la Commission des initiatives proposées

Le PIB, ou produit intérieur brut, est largement utilisé par les économistes pour mesurer les performances économiques de chaque pays. Cependant, sa valeur en tant qu’indicateur du niveau de vie est largement contestée, puisqu’il ne montre pas comment se répartit la richesse d’un pays.

L’indicateur fut créé au moment de la Grande dépression dans les années 1930, et les experts s’accordent à dire que le PIB seul ne peut refléter les performances économiques d’une société moderne.

L’indice de développement humain est l’indicateur alternatif des Nations Unies, qui mesure l’espérance de vie, l’éducation et le niveau de vie dans le monde entier. Le PIB contribue à ce calcul. Un autre indicateur est celui du World Wildlife Fund for Nature's (WWF), l’empreinte écologique, qui mesure l’impact humain sur la nature.

Un forum mondial des statistiques réunissant les principales organisations internationales, depuis les Nations Unies et l’UE jusqu’à la Conférence islamique, a décidé en juin 2007 de lancer un projet mondial de mesure du progrès sociétal au-delà des mesures économiques conventionnelles dans chaque pays (voir EURACTIV 17/07/07). Les participants ont convenu que les bureaux nationaux de statistiques et les organismes académiques, public et privés, travailleraient avec la société civile pour développer de nouvelles approches allant au-delà des indicateurs économiques traditionnels comme le PIB.

  • 8 sept. 2009 : présentation officielle par la Commission de sa communication sur la mesure du progrès au-delà du PIB
  • 2012  : réexamen par la Commission des initiatives proposées

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.