Déjà trop de ressources naturelles utilisées pour 2013

brazil-deforestation.jpg

Au 20 août, les êtres humains ont consommé plus de ressources naturelles que ce que la planète produit en un an.

L'humanité dépasse de 1,5 fois sa capacité à renouveler les ressources de la planète, selon le groupe de réflexion Global Footprint Network. Ce quotient atteint 2,66 en Europe et 4,16 aux États-Unis.

Certaines régions, dont l'Afrique subsaharienne, ne dépassent pas ce que la nature peut produire aujourd’hui. Mais à terme une réduction  de la superficie forestière et des réserves de poissons, ainsi qu'une dégradation accrue du sol et de la biodiversité pourraient intervenir.

« La nature est le fondement de notre bien-être et de notre prospérité. Mais nous épuisons les ressources limitées de cette planète », a indiqué dans un communiqué Tony Long, le directeur de WWF Europe. « Si chaque pays du monde consommait autant de ressources naturelles que la moyenne européenne, nous aurions alors besoin de 2,66 planètes pour maintenir nos niveaux de consommation actuels. »

Les grandes économies, comme l'Union européenne, exportent également une bonne partie de leur empreinte écologique. Entre 1990 et 2008, des forêts d’une superficie égale à trois fois la taille de la Belgique ont été détruites pour la production agricole destinée à l'UE, selon WWF.

« Nous utilisons nos parts de ressources et celles d'autres pays aussi », a expliqué M. Long.

Le jour du dépassement de la Terre                                                            

L’« empreinte écologique » prend en compte l'utilisation des énergies fossiles alors qu'elles ne font pas partie des énergies renouvelables.

« L'énergie fossile est comprise dans le crédit carbone », a indiqué Philippe Carr, un porte-parole de WWF. « Nous consommons trop de carburants, nous utilisons donc nos crédits. »

Selon M. Carr, les énergies fossiles pourraient disparaître du bilan annuel des ressources, puisqu'elles font partie des ressources limitées. Bien qu'indispensables à l'économie moderne, le pétrole et le gaz sont produits au terme de millions d’années de maturation. Ces ressources proviennent de débris végétaux et de matières animales compressées entre les couches de la croûte terrestre.

Plus de 50 % de l'empreinte écologique est composée de l'empreinte carbone provenant principalement de la combustion d'énergies fossiles, selon le WWF.

Le groupe de réflexion New Economics Foundation avait lancé le « jour de dépassement de la Terre » afin de sensibiliser la population à la surconsommation. L'humanité avait enregistré une « dette écologique » annuelle dans les années 1970. Depuis lors, la consommation énergétique ne cesse d'augmenter.

Global Footprint Network, un partenaire du groupe de réflexion et de WWF, a repris la campagne depuis 2003.

La Commission européenne a plaidé en faveur d'une économie moins gourmande en énergie dans sa feuille de route de 2011 « Une Europe efficace dans l'utilisation des ressources ». Elle appelle à l'introduction d'indicateurs et d'objectifs dans l'ensemble de l'UE.

Pour l'instant, aucune loi contraignante ne régit toutefois l'efficacité énergétique à l'échelle européenne.

L'utilisation efficace des ressources est l'une des sept initiatives phares de la stratégie Europe 2020 pour une croissance durable et l'emploi adoptée par les chefs d'État de l'UE en 2010.

Ce concept fait référence au découplage de la croissance économique de l'utilisation des ressources naturelles, qu'il s'agisse des matières premières, des denrées, de l'eau, de l'air ou des écosystèmes.

La Commission européenne a dévoilé sa Feuille de route pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources en septembre 2011 et a recommandé l'introduction d'indicateurs et d'objectifs d'efficacité en matière d'utilisation des ressources dans les États membres.

En janvier 2011, la Commission européenne a adopté un premier document d'orientation sur le sujet qui définit l'efficacité en termes d'utilisation des ressources comme le principe directeur des politiques de l'UE dans presque tous les secteurs économiques, dont l'énergie, les transports, le changement climatique, l'industrie, les marchandises, l'agriculture, la pêche, la biodiversité et le développement régional.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.