À la recherche d’un consensus sur le tourisme durable

Les ministres européens du Tourisme se rencontrent aujourd’hui (14 mai), en marge du Forum de haut niveau sur le développement durable et le tourisme. Il s’agit de la dernière initiative liée au tourisme organisée par le Portugal dans le cadre de sa présidence tournante au Conseil de l’UE. [Shutterstock/Maridav]

La secrétaire d’État portugaise au Tourisme espère que le Forum de haut niveau organisé vendredi (14 mai) apaisera deux préoccupations majeures : l’engagement des États membres au tourisme durable et les lignes de financement prévues pour cette transformation.

« Je dirais que […] deux points essentiels seront abordés. D’une part, l’engagement strict des États membres pour un tourisme plus durable, responsable et inclusif. D’autre part, l’engagement visant à encadrer cette transformation avec les lignes de financement disponibles grâce au cadre communautaire d’appui (CCA) 21-27 et du NextGenerationEU », a déclaré Rita Marques dans un entretien avec Lusa.pt.

Les ministres européens du Tourisme se rencontrent aujourd’hui (14 mai), en marge du Forum de haut niveau sur le développement durable et le tourisme. Il s’agit de la dernière initiative liée au tourisme organisée par le Portugal dans le cadre de sa présidence tournante au Conseil de l’UE.

Pour financer la transformation, la représentante portugaise a déclaré que la Commission européenne s’engageait à « considérer le tourisme comme un écosystème à part entière, comme n’importe quel autre écosystème industriel ». De ce fait, la filière touristique est éligible au sein du cadre de soutien générique mis à disposition pour l’ensemble des secteurs.

Selon elle, deux approches sont actuellement envisagées : une approche à court terme liée à l’approbation du certificat vert numérique pour les voyages internationaux ; et une approche à moyen/long-terme liée aux apports du tourisme sur le plan économique, social et environnemental.

« Je suis persuadée que cette réunion permettra de conclure les efforts accomplis par la présidence portugaise en matière de tourisme ces six derniers mois, car nous sommes parvenus à coordonner ces deux sujets épineux : le court et le long terme », a-t-elle renchéri.

Le développement durable dans le secteur « a toujours été au centre des préoccupations du Portugal », bien que cet avis ne soit pas partagé par d’autres États membres de l’UE, d’où l’importance de parvenir à un consensus politique à cet égard, a-t-elle souligné.

Aux yeux de Mme Marques, le développement durable englobe trois thèmes en particulier : la formation des ressources humaines ; la contribution du tourisme au programme de la transition écologique en matière d’efficacité des ressources ; et la transition numérique, qui comprend le partage de données afin d’améliorer la gestion des flux touristiques.

Subscribe to our newsletters

Subscribe