Jürgen Resch, l’écologiste qui fait trembler l’automobile allemande

Juergen Resch. Photo EPA-EFE/MATTHIAS RIETSCHEL

Il a fait interdire les diesels anciens dans deux villes allemandes. Selon ses opposants, il mettrait en péril la filière automobile. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Les cheveux blancs coupés court. De fines lunettes et d’élégants costumes. Jürgen Resch ne ressemble pas à la caricature de l’écolo. Depuis cet hiver, l’homme de 57 ans fait pourtant trembler l’industrie automobile allemande.

Fin février, la cour administrative fédérale de Leipzig a confirmé deux décisions de justice contraignant les autorités régionales à interdire les véhicules diesels les plus anciens à Stuttgart et Düsseldorf pour assainir l’air.

Une décision de justice née de l’action lancée par l’association Deutschen Umwelthilfe (DUH : Défense de l’environnement allemand) fondée en 1988 par Jürgen Resch.

Son engagement écologique remonte à l’enfance quand il contemplait les oiseaux dans la réserve naturelle du lac de Constance. Peut-être y a-t-il puisé les motivations de son premier combat écologique ?

Au début des années 1980, il fait interdire l’Endrin, un puissant insecticide employé contre les rongeurs et responsable de la mort de milliers d’oiseaux.

Début 2000, Jürgen Resch remporte sa première victoire contre le lobby automobile. L’activiste fait imposer les filtres à particules, un système de dépollution des moteurs diesel.

Son engagement est impopulaire.« 90% de la population est en colère contre lui », estime sur Politico Ferdinand Dudenhöffer, professeur au Centre de recherche automobile à l’université de Duisbourg.

Ses opposants lui reprochent de mettre en danger les 800 000 emplois de la filière auto. D’autres pointent le financement de son association. Toyota verse chaque année des dizaines de milliers d’euros à DUH, qui s’appuie sur un budget de 10 millions d’euros.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.