La CJUE ordonne à Varsovie de cesser les abattages dans la forêt de Białowieża

Białowieska est la dernière forêt primaire d'Europe et abrite le plus grand troupeau de bisons polonais. [Ministry of Foreign Affairs of the Republic of Poland/Flickr]

Saisie par la Commission, la Cour de justice de l’UE a ordonné à la Pologne de suspendre les abattages d’arbres dans la forêt de Białowieża, un site naturel protégé. Varsovie soutient cependant que les abattages permettent d’entretenir la forêt.

« Nous avons, par ordonnance d’hier, ordonné la cessation immédiate de l’exploitation forestière », a indiqué le service de presse de la Cour à l’AFP, précisant qu’il s’agissait d’une mesure « provisoire » en attendant que la Cour prenne une décision finale sur le référé déposé le 13 juillet par la Commission européenne. Une porte-parole de la CJUE n’a pas détaillé les motivations de la décision qui intervient moins d’un mois après la saisine de la juridiction par la Commission européenne.

La Commission a déposé le 13 juillet un recours en manquement au droit européen à l’encontre de la Pologne (qui peut déboucher en fin de procédure sur des sanctions financières), assorti d’une demande à la Cour d’adopter des mesures provisoires pour suspendre l’abattage des arbres.

Le bras de fer européen autour de la forêt de Bialowieza se poursuit

C’est devant la Cour de justice de l’Union européenne que sera désormais discuté le sort de la forêt de Bialowieza. Mais afin de parer à la destruction en cours de l’une des dernières forêts primaires d’Europe, Bruxelles impose des mesures provisoires, pour empêcher Cracovie de poursuivre les abattages en cours. Un article de notre partenaire le JDLE

Varsovie refuse l’intervention européenne

À cheval sur les territoires polonais et biélorusse, la forêt de Białowieża figure sur une liste dressée par l’Unesco et est protégée dans le cadre du réseau européen Natura 2000. Il s’agit d’une des plus anciennes forêts d’Europe et du foyer du plus important troupeau de bisons européens. Elle abrite également des chevaux sauvages, des élans, des lynx et des loups.

Les manifestations se sont multipliées pour faire cesser les abattages défendus par le gouvernement qui affirme qu’ils ont nécessaires pour protéger la forêt et préserver le mode de vie de la population locale. L’exécutif européen reproche à Varsovie de mener une exploitation forestière à grande échelle dans cette forêt, qui menacerait l’intégrité du site, avec notamment l’abattage d’arbres centenaires.

La Pologne soutient de son côté qu’elle procède à des coupes de « protection » pour stopper des attaques d’insectes xylophages, sécuriser la circulation routière et lutter contre les risques d’incendie.

Le ministre polonais de l’Environnement, Jan Szyszko, un chasseur qui bénéficie du soutien de l’industrie forestière et des groupes de chasseurs, a d’ailleurs déclaré que plus d’un million d’arbres devraient être abattus cette année à Białowieża pour combattre une invasion de coléoptères.

Le comité de l’Unesco chargé du patrimoine mondial a récemment rejoint l’UE dans ses appels à la suspension des opérations en forêt de Białowieża. Exprimant sa « plus grande préoccupation », il avait annoncé le 5 juillet l’envoi d’une mission de surveillance sur place.

L’ONG ClientEarth a salué vendredi la décision provisoire de la Cour de justice de l’UE, estimant qu’elle montrait que l’exploitation de cette forêt « pourrait provoquer des dommages graves et irréparables à cet environnement naturel inestimable ».

Cela « suspend la décision de mars 2016 du ministre polonais de l’Environnement », qui avait permis le triplement des opérations d’exploitation forestière dans le district de la forêt de Białowieża, a ajouté l’ONG dans un communiqué.

Incident sur le terrain

Ce jugement n’a pas empêché l’agression d’un caméraman polonais envoyé sur place par la chaîne privée Polsat News après l’annonce de la CJUE pour vérifier si l’abattage avait réellement été arrêté.

Deux hommes « ont tenté de renverser avec leur voiture » le caméraman, invité comme d’autres journalistes à se rendre sur place par des militants écologistes, selon le site de la chaîne. « L’un d’eux a frappé le journaliste qui tentait de se réfugier dans les buissons, l’autre lui a pris sa caméra. »

Les deux hommes repartis en voiture, emportant la caméra, avant de revenir pour rendre l’appareil abîmé, sans cartes mémoire et sans batteries, selon la télévision et des témoins joints par l’AFP. La police a arrêté deux salariés d’une entreprise locale d’exploitation forestière.

La Pologne entame des abattages dans la dernière forêt primaire d’Europe

Les autorités polonaises ont décidé de procéder à des coupes importantes dans la dernière forêt primaire du continent, notamment pour des raisons touristiques. Les écologistes et Bruxelles protestent. Un article de notre partenaire le JDLE.

 

Supporter

Life Tackle

Life Programme

LIFE TACKLE est cofinancé par le programme LIFE Gouvernance et information en matière d’environnement de l’Union européenne - Référence LIFE17 GIE/IT/000611



Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.