La Ligue de football veut rendre le football français plus éco-responsable

shutterstock

La Ligue de football professionnel (LFP) s’est lancée dans un partenariat avec le WWF. Objectif : sensibiliser le monde du football à la protection de l’environnement et de la biodiversité.

C’est un premier pas pour répondre à l’urgence du changement climatique : la LFP a décidé de rendre le football professionnel plus éco-responsable. Pour ce faire, elle a signé le 16 avril 2019 une convention de partenariat avec l’ONG WWF France portant sur une période d’un an. Il faut dire que « toutes les quatre minutes, l’équivalent d’un terrain de football de forêt disparaît de la planète », précise Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel. Et, « face à ce phénomène, il est important que tout le monde soit concerné», assure t-elle, y compris le monde du ballon rond qui se doit d’avoir une meilleure exemplarité environnementale.

Les clubs de foot britanniques s’attaquent au plastique jetable

Le monde du football est consommateur important de plastique à usage unique. Pour réduire ce gaspillage, plusieurs équipes britanniques ont décidé d’introduire les gobelets réutilisables dans les stades.

Dans cette logique, le partenariat conclu avec le WWF France vise à atteindre trois objectifs. Le premier est tout d’abord de sensibiliser le grand public aux enjeux de la biodiversité et de la protection de l’environnement, avec la diffusion de spots dédiés sur les écrans géants des stades lors des rencontres de la ligue de football ou encore par l’installation de stands de sensibilisation à l’entrée des enceintes sportives, comme on peut en voir à Auxerre par exemple.

Le second objectif de la LFP est de faire en sorte que les jeunes joueurs se sentent également concernés par tous ces enjeux environnementaux. Il s’agit de les impliquer par le biais d’activités ludiques et éducatives avec l’aide de WWF France. Ainsi, à Montpellier, les champions en herbe ont été conviées à participer à une opération de dépollution des berges du Lez, sous l’égide du club de Montpellier (MHSC).

Au Havre, un programme de sensibilisation aux gestes éco-citoyen a été mis en place au sein du centre de formation. Enfin, la LFP souhaite réduire l’empreinte environnementale des clubs en mobilisant les managers de stades, en particulier en matière de réduction des déchets et d’élimination du plastique lors des rencontres à domicile, mais aussi au regard des émissions de CO2 liées aux déplacements de supporters. C’est la raison pour laquelle désormais, de plus en plus de clubs, sensibilisent leur public sur ces sujets en leur conseillant de privilégier les transports en commun et le co-voiturage pour assister aux rencontres.

Mais avec la signature de la charte du ministère des Sports, portant sur 15 engagements éco-responsables à mettre en place d’ici l’horizon 2020 dans des domaines tels que le recyclage des déchets, la maîtrise des consommations d’eau et d’énergie ou encore la préservation de la biodiversité, le secteur a encore beaucoup à faire pour le développement durable.

Le blé européen menacé par le football ?

Des travaux français présentés lundi 23 avril appellent à la vigilance face la périculariose du blé, un champignon sont certaines souches seraient déjà présentes sur les pelouses de stades de football. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.