Le Parlement européen veut la peau de l’eau en bouteille

La consommation d'eau en bouteille demeure très élevée en Europe. [Steven Depolo/Flickr]

L’eau du robinet est propre à la consommation dans tous les pays européens. Pourtant, de nombreux citoyens continuent d’acheter de l’eau en bouteille.

« La qualité de l’eau n’est plus un problème en Europe depuis 40 ans ». Pour Michel Dantin,  eurodéputé LR en charge de la révision de la directive sur la qualité de l’eau, acheter des bouteilles d’eau n’a pas de sens.

Si historiquement l’eau a toujours été le vecteur des plus importants problèmes sanitaires, le problème est réglé à l’échelle européenne. «  Il n’y a plus de problèmes d’épidémies liées à l’eau ! » rappelle l’eurodéputé.

Bruxelles s'attaque au défi de la qualité de l'eau

En améliorant la qualité de l’eau ainsi que son accès, la Commission européenne espère réduire drastiquement le recours aux bouteilles en plastiques.

Et pourtant les Européens sont encore nombreux à consommer de l’eau en bouteille, parfois par crainte de consommer une eau non potable, ou polluée.  À l’occasion de la révision de la directive européenne sur la qualité de l’eau, les députés européens ont adopté le 23 octobre un ensemble de règles visant à renforcer les limites maximales de certains polluants, à surveiller davantage les niveaux de microplastiques. Bref garantir l’accès à une eau de qualité.

Qualité de l’eau et accessibilité

Le texte préconise que les États membres améliorent l’accès à l’eau dans les villes et les espaces publics, via l’installation de fontaines publiques par exemple. Autre recommandation, les capitales devront encourager la fourniture gratuite, ou à coût modique, d’eau du robinet dans les restaurants, les cantines et les services de restauration.

Une mesure qui n’a pas été rendue obligatoire, puisque la carafe d’eau gratuite, habitude des tables française, est rejetée en bloc par certains pays où l’habitude de l’eau payante est bien ancrée. « C’est le cas de la Belgique par exemple qui refuse complètement le principe de l’accès gratuit à l’eau dans la restauration. Ces différences expliquent que nous n’ayons pas pu rendre de mesure contraignante » explique Michel Dantin.

L’installation de fontaines publiques, elle non plus, n’est pas rendue obligatoire, mais encouragée. À charge des États membres de décider de leur pertinence. Une flexibilité défendue par le rapporteur, mais dénoncée comme un recul par rapport au texte initial par la gauche européenne et les associations.

Réduire la consommation d’eau en bouteille

En améliorant l’accès à l’eau ainsi que sa qualité, les parlementaires européens espèrent que la confiance des Européens envers l’eau du robinet se renforcera. « C’est une habitude sécuritaire d’aller acheter de l’eau en bouteille. Trop de nos consommateurs ne savent pas que l’eau est sécurisée en Europe » regrette Michel Dantin.

Les Européens consomment 40 millions de bouteilles d’eau par an. Selon la Commission, un meilleur accès à l’eau pourrait réduire de 17 % la consommation d’eau en bouteille.

Du plastique caché dans l’eau du robinet

Une enquête scientifique diffusée par Orb Media montre que dans 12 pays du monde, l’eau du robinet est contaminée par des micro-plastiques. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.