Le stade de l’OL tente de réconcilier ballon rond et environnement

Récolte de miel à côté du stade Groupama, à Lyon

La nouvelle enceinte du club de football de l’Olympique lyonnais (OL) a été pensée pour respecter davantage l’environnement.

Le 18 septembre, des visiteurs inhabituels sont venus dans l’enceinte du stade Groupama à Lyon : deux apiculteurs venus pour la récolte annuelle de miel.

Signe d’une volonté de s’engager dans la protection de l’environnement, le club a installé six ruches dans une zone environnementale protégée, située au sein même d’OL City, qui produisent chaque année une centaine de kilogrammes de miel.

Situé sur la commune de Décines-Charpieu, dans la banlieue-est de la ville de Lyon, le tout nouveau stade de football de l’Olympique lyonnais (OL), ouvert en 2016, tente de réconcilier environnement et ballon rond. La construction de ce stade a fait l’objet de vives contestations, de la part de la classe politique locale mais aussi d’associations qui ont voulu bloqué sa mise en chantier, en raison notamment des enjeux soulevés par sa construction en matière de mobilité et de durabilité.

Les clubs de foot britanniques s’attaquent au plastique jetable

Le monde du football est consommateur important de plastique à usage unique. Pour réduire ce gaspillage, plusieurs équipes britanniques ont décidé d’introduire les gobelets réutilisables dans les stades.

Un site controversé

Le lancement du projet avait conduit à trouver un site adapté à l’objectif des dirigeants du club, à savoir la construction d’un stade intégré au sein d’un complexe beaucoup plus vaste, de plusieurs dizaines d’hectares, appelé OL City comportant entre autres un musée, des terrains d’entraînement mais aussi un centre de loisirs, des commerces, des hôtels ou encore un parc d’affaires. Pour en faciliter l’accès – le site étant situé à une douzaine de kilomètres du centre-ville de Lyon – une prolongation de la ligne de métro mais aussi de tramway a été réalisée. Mais, de nombreux spectateurs, compte tenu, de la capacité du stade (près de 60 000 places) se rendent sur place en voiture pour assister aux rencontres, alors que Gerland, l’ancienne enceinte utilisée par le club pour ses rencontres jouées à domicile, se trouve en plein centre ville de Lyon. Pour limiter l’empreinte carbone de ses supporters, « le club est en train de mettre en place un système de navettes électriques, sans chauffeur, qui sera opérationnel, à proximité d’OL City, d’ici la fin 2019 », précise Dominique Gatto, le directeur d’exploitation du stade.

Un souci de protection de l’environnement

D’autres initiatives ont été prises pour respecter davantage l’environnement au sein même de l’enceinte sportive. A commencer par la pelouse dont l’entretien a un coût écologique. Par exemple, « pour réduire la consommation d’eau liée à l’arrosage, un système de récupération des eaux de pluies est utilisé via un mécanisme de gouttières situées sur le toit du stade», précise Dominique Gatto. L’éclairage du terrain a lui un coût énergétique. Pour le rationaliser, « l’ensemble des luminaires dans le stade est en train d’être remplacé  progressivement par des technologies plus innovantes utilisant des LED à basse consommation » ajoute- t-il. A ceci s’ajoute une politique de gestion des déchets, que ce soit pour le papier ou encore le plastique, afin de répondre aux enjeux liés à l’amélioration de leur recyclabilité.

Un club de foot espagnol transforme les déchets de ses fans en engrais bio

Le club de foot espagnol Real Sociedad transforme en compost les déchets des graines de tournesol dévorés durant  les matchs. Un engrais bio que les agriculteurs locaux apprécient.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.