Les règles de l’UE sur les déchets pourraient créer un demi-million d’emplois

Kurt Vandenberghe.jpg

Cet article fait partie de l'édition spéciale European Business Summit.

Si les États membres de l’Union européenne appliquaient les règles existantes en matière de gestion des déchets, ils pourraient créer quelque 400 000 emplois et économiser des ressources déjà limitées, a déclaré le chef de cabinet du commissaire en charge de l’environnement.

Lors de l'European Business Summit, Kurt Vandenberghe, le chef de cabinet du commissaire en charge de l’environnement, Janez Poto?nik, a déclaré que la Commission devait clarifier les corrélations entre la gestion des déchets et la macroéconomie. Il a appelé à une suppression progressive des subventions environnementales.

M. Vandenberghe est l'un des nombreux responsables de la Commission européenne à affirmer que la mise en œuvre de la législation environnementale existante aidera l'Europe à sortir de la crise économique en réduisant l'utilisation d'énergie et de ressources naturelles.

La situation ne s'améliorera pas si « les entreprises indiquent que nous sommes en crise en raison de formalités administratives trop importantes [dans la réglementation environnementale].  Si nous sommes en période de crise, ce n'est pas parce qu'il y en avait trop, mais parce qu'il n'y en avait pas assez, non dans la législation environnementale, mais sur les marchés financiers », a-t-il déclaré.

« En Europe, nous n'avons pas besoin d'une nouvelle réglementation environnementale, mais de la mise en œuvre de [la réglementation sur les déchets] existante », a-t-il ajouté, en mentionnant le potentiel de création d'environ 400 000 emplois.

En réponse aux craintes des entreprises, M. Vandenberghe a précisé que des pratiques plus vertes n’allaient pas nécessairement à l’encontre de l'industrialisation.

« Nous ne voulons pas de désindustrialisation. Nous voulons une réindustrialisation, mais selon un nouveau modèle avec une dématérialisation. Des études indiquent que c'est possible et rentable. »

Certaines entreprises de l'UE ont déjà commencé à réduire leurs déchets et à appliquer les règles en matière de recyclage tout au long de leur chaîne de production afin de réduire les coûts et de passer au vert, a-t-il indiqué.

Villes

M. Vandenberghe a invité les villes européennes à « sortir des sentiers battus » et à se diriger vers une économie circulaire.

« Les villes jouent un rôle fondamental à ce sujet. Bientôt, 80 % des citoyens de l'UE habiteront en ville. La population en hausse offre des opportunités commerciales, mais pose un problème de durabilité », a-t-il déclaré.

La direction générale de l'environnement de la Commission explore le potentiel de bonnes pratiques de gestion de déchets à l'échelle de l'UE. En mars, les Verts du Parlement européen ont organisé une conférence avec le commissaire en charge de l'environnement, Janez Poto?nik, afin d'examiner les possibilités de villes « zéro déchet ». Ils ont invité le maire de la première ville à y être parvenue, la municipalité italienne de Capannori.

Le maire, Giorgio DelGhingaro, a déclaré : « Nous faisons des choses normales et concrètes : la suppression des bouteilles et des couverts en plastiques dans les cantines scolaires, le compostage domestique, les incitations à l'utilisation de couches en tissus, des distributeurs de lait/d'eau du robinet, par exemple. Nous avons un centre de recherche zéro déchet pour l'analyse des déchets résiduels. »

Les conseillers municipaux de Capannori estiment que les mesures ont diminué les coûts de l'évacuation des déchets de 20 % par rapport à d'autres municipalités.

Ces dernières semaines, les institutions européennes ont prôné une sensibilisation accrue à la gestion des déchets. Elles ont organisé une conférence sur les communautés « zéro déchet » au Parlement européen et ont invité l'acteur britannique Jeremy Irons à présenter son documentaire Trashed lors de la présentation d'un livre vert de la Commission sur les déchets.

Les dirigeants de l'UE rencontrent des difficultés économiques face aux États-Unis riches en ressources et aux puissances industrielles en pleine croissance comme la Chine et l'Inde. Ils considèrent donc l'utilisation efficace des ressources comme un moteur de croissance. Le 29 mai, l'exécutif européen publiera des recommandations sur la manière dont les États membres peuvent réduire les déchets et la charge fiscale qui en résulte.

Jean Félix, le vice-président de la Fédération européenne des associations des ingénieurs-conseils, a déclaré : « Les villes constituent le cadre réglementaire idéal pour les politiques de l'UE sur l'efficacité énergétique. Nous avons besoin d'une intégration à l'échelle de l'UE et d'un consensus politique pour des villes intelligentes et durables. »

La stratégie thématique de l'UE pour la prévention et le recyclage des déchets (2005) a pour objectif à long terme de soutenir l'émergence d'une société européenne du recyclage qui éviterait le gaspillage et utiliserait les déchets comme une ressource.

La directive relative aux déchets révisée par l'Union, qui aurait dû être transposée dans le droit national au 12 décembre 2010, comprend une hiérarchie des déchets contraignante qui définit des priorités en matière de traitement des déchets. Cette hiérarchie promeut la prévention des déchets, suivie de la récupération, du recyclage et de la réutilisation. Les décharges ne peuvent être utilisées qu'en dernier ressort.

Pour se conformer à cette directive, les États membres de l'UE sont obligés de définir des plans d'action de gestion des déchets après avoir analysé leur situation actuelle en la matière.

Les pays devront également mettre en place des programmes de prévention des déchets d'ici fin 2013 dans le but de rompre le lien entre croissance économique et impacts sur l'environnement liés à la génération de déchets.

  • 29 mai : la Commission européenne devrait publier des recommandations sur la manière dont les États membres peuvent réduire les déchets

Commission européenne

 

Presse

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.