Les ressources naturelles du Groenland ne suffiraient pas à son autonomie

Greenland_0.jpg

Les minerais du Groenland ne suffisent pas à garantir l'indépendance économique du pays. C'est ce que conclut une étude de chercheurs danois.

Une nouvelle étude réalisée par 13 experts nordiques estime que les bénéfices attendus de l'exploitation des mines au Groenland est grandement surestimée. L'île située au nord de l'Atlantique devrait encore dépendre des subventions danoises de 3,4 milliards de couronnes (457 millions d'euros) par an, pendant encore au moins 25 ans.

Au cours de ces dernières années, les gouvernements danois et groenlandais ont discuté de la manière dont l'île pourrait exploiter ses ressources naturelles, comme l'uranium et éventuellement le pétrole. Ces négociations pourraient à terme mener à l'indépendance du pays de l'Arctique.

Selon les experts, le Groenland devrait investir dans 24 mines de grande envergure pour pourvoir aux dépenses de l'État providence. Étant donné que le Groenland ne dispose que de deux mines et que les prix des matières premières ont chuté au cours des dernières années, les experts estiment qu'il est « irréaliste » de croire que le pays puisse survivre seulement grâce aux mines.

« Rien ne dit que les minerais peuvent financer l'indépendance économique du Groenland dans les prochaines années », a expliqué au journal Politiken. Minik Rossing, professeur de géologie à l'université de Copenhague et président du groupe d'experts.

Lars Hovbakke Sørensen, également professeur à l'université de Copenhague, a indiqué à l'agence de presse Ritzau que beaucoup accueilleront le rapport avec une certaine « frustration » au Groenland, un pays où le débat sur l'exploitation des minerais est animé.

La première ministre du Groenland, Aleqa Hammond, avait précédemment annoncé qu'elle aimerait voir de son vivant l’île devenir un pays libre et indépendant, en partie grâce à une plus grande autonomie de l'exploitation des minerais.

Le Groenland est un territoire autonome du Royaume du Danemark. L’île est la deuxième plus grande du monde après l'Australie et fait environ la moitié de la taille de l'UE.

Environ 57 000 habitants vivent au Groenland, ce qui en fait le territoire le moins densément peuplé du monde. L'île ne compte que 44 décideurs politiques (des ministres, des députés et des maires).

Bien que le Groenland ait obtenu l'autonomie territoriale en 1979, le gouvernement danois reste en charge des affaires étrangères, de la défense, des forces de police et de la justice, ainsi que de la politique financière. Le Danemark alloue 3,4 milliards de couronnes (457 millions d'euros) à l'île chaque année.

Le Groenland a rejoint le marché commun européen avec le Danemark en 1972, mais a quitté la Communauté économique européenne (CEE) en 1985 en raison d'un différend sur la réglementation de la pêche et d'une interdiction sur la commercialisation des peaux de phoque. 

  • 1er févr. 2014 : date butoir pour introduire une demande de permis de forage au Groenland pour l'année 2014.
  • Fin 2014 : le Danemark et le Groenland vont publier leur projet d'extraction d'uranium au Groenland

Subscribe to our newsletters

Subscribe