Nouveau tour de vis contre les plastiques jetables

Les eurodéputés ont voté le 24 octobre l’interdiction de produits en plastiques à usage unique, comme les pailles, les sacs et les cotons-tiges.

La proposition d’interdiction des plastiques à usage unique a reçu le soutien de la grande majorité des eurodéputés, le 24 octobre.

Selon le texte, les produits pour lesquels il existe déjà des alternatives disparaîtraient d’ici 2021. Par ailleurs, les États devraient recycler 90 % des bouteilles en plastiques d’ici 2025, et les producteurs contribueraient au financement de la gestion des déchets.

Les eurodéputés ont ajouté les emballages de restauration rapide en polystyrène et les produits composés de plastiques oxodégradables, qui ne font que se fragmenter en particules dangereuses, à la liste proposée par la Commission plus tôt dans l’année.

Les militants ont dans l’ensemble salué le résultat du vote, mais sont déçus que le Parlement n’ait pas suivi l’exemple de sa commission de l’environnement, en ajoutant les sacs en plastique très légers à cette liste.

Les accessoires de pêche, une source peu connue, mais importante, de déchets plastiques en mer, seraient également soumis à des normes harmonisées et à des objectifs minimaux de collecte et de recyclage.

Plastiques interdits: la liste du Parlement européen s’allonge

Les eurodéputés de la commission environnement étendent les interdictions visant les plastiques à usage unique. Ils visent aussi les emballages de la vente à emporter, les bouteilles et les mégots, explique notre partenaire, le Journal de l’environnement.

« Nous avons fait un pas de plus vers l’élimination des produits plastiques à usage unique les plus problématiques en Europe », s’est félicité Karmenu Vella, commissaire chargé de l’environnement.

« La Commission a promis d’être efficace sur les grandes sujets – et la pollution plastique et les déchets marins sont parmi les plus grands défis de notre époque », a-t-il ajouté. « C’est pourquoi nous avons investi dans une proposition législative visant à réduire les plastiques à usage unique et les instruments de pêche obsolètes. »

Le Parlement a également ajouté les filtres à cigarettes dans le texte, ce qui signifie que les producteurs devraient réduire de moitié la quantité de plastique qu’ils contiennent d’ici 2025 et de 80 % d’ici 2030. La Commission n’avait au départ proposé que des mesures de sensibilisation pour lutter contre ce problème.

La rapporteure principale de la proposition, Frédérique Ries (groupe ADLE) a déclaré qu’elle représentait « une victoire pour nos océans, pour l’environnement et pour les générations futures ».

Près de la moitié des déchets trouvés sur les plages de l’UE sont en plastique à usage unique, alors que 27 % sont des accessoires de pêche en plastique.

Les règles doivent encore être approuvées lors des pourparlers avec les États membres, qui démarreront une fois que les capitales auront adopté leur propre position de négociation dans le courant du mois. La Commission espère que les règles définitives entreront en vigueur en 2021.

Le Parlement veut transformer «les déchets plastiques en mines d’or»

Le Parlement européen a adopté presque à l’unanimité un rapport sur la stratégie plastique de l’UE appelant à l’interdiction de certains microplastiques d’ici 2020.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.