Face aux événements climatiques, il faut une politique urbaine plus durable

DISCLAIMER: All opinions in this column reflect the views of the author(s), not of EURACTIV.COM Ltd.

Corina Cretu, commissaire européenne en charge de la politique régionale [European Parliament/Flickr]

En Malaisie pour le Forum mondial urbain, Corina Crețu soutient que l’Union européenne est un exemple à suivre en termes de développement durable des villes. Une opinion publiée sur le site de notre partenaire, Ouest-France.

Corina Crețu est membre de la Commission européenne chargée de la politique régionale.

La crue de la Seine et de certains de ses affluents, comme des événements plus violents encore comme les tempêtes Katrina ou Harvey de 2005 et 2017 ou encore l’ouragan Irma dans les Antilles montrent combien les problèmes urbains actuels et futurs sont liés à la question du développement urbain durable.

Le Forum urbain mondial se déroule du 7 au 13 février dans la capitale de la Malaisie et concerne les citoyens européens parce que les problèmes urbains dans le monde illustrent parfaitement l’effet papillon ; à savoir que les mesures qui sont prises (ou non !) en matière d’énergie, de climat, d’environnement et de politique sociale à des milliers de kilomètres de notre continent peuvent avoir de lourdes conséquences sur les villes et les régions d’Europe.

L’Europe comme figure de proue

Si l’on y réfléchit, l’Europe est une figure de proue sur la scène mondiale dans le domaine du développement urbain, que ce soit au niveau de l’obtention de résultats concrets dans nos villes (économies d’énergie, transports propres, politique inclusive, etc.) ou de la méthodologie (le programme urbain de l’Union instaure une collaboration sur un pied d’égalité entre les gouvernements nationaux, les autorités locales et la société civile en vue d’améliorer la qualité de vie dans les villes d’Europe).

À Kuala Lumpur, ma tâche consistera à promouvoir notre modèle auprès des autres participants et à encourager les échanges de bonnes pratiques entre l’Europe et les autres continents, tout simplement parce qu’il est vain de protéger le climat de notre planète en Europe si aucune mesure n’est prise à cet égard ailleurs. C’est pourquoi l’Union européenne souhaite continuer à jouer un rôle de premier plan dans la réalisation des objectifs de développement durable à l’horizon 2030, une initiative que nous avons déjà lancée sur notre continent, et nous devons encourager le reste du monde à nous emboîter le pas.

Le nouveau programme urbain constituera une avancée essentielle puisqu’il donnera aux villes du monde entier les moyens de prendre des mesures concrètes, adaptées à la situation et aux besoins de chacune d’entre elles afin de relever les défis urbains.

«L’UE doit simplifier ses règles pour aider les villes à devenir plus résilientes»

L’Europe s’oriente dans la bonne direction pour aider les villes à devenir plus résilientes et durables. Mais doit encore dégraisser sa myriade de réglementations pour faire avancer les choses.

Pour une politique urbaine durable

Par ailleurs, nous devons tous être fiers du fait que le nouveau programme mondial aura un petit parfum européen. En effet, il tient compte de la vision de l’Europe en faveur d’une politique urbaine durable, qui ne délaisse personne et encourage toutes les parties concernées à œuvrer ensemble dans leur ville.

>> Lire la suite sur Ouest-France 

Subscribe to our newsletters

Subscribe