45% des citoyens croates souhaitent l’adoption de l’euro, selon la Banque nationale

Au milieu de l'année dernière, la Croatie a rejoint le mécanisme de taux d'échange européen (MCE II), qui constitue une étape clé vers l'adhésion à la zone euro. [Arkadij Schell/Shutterstock]

En février dernier, 45 % des citoyens croates étaient favorables à l’adoption de l’euro, soit une augmentation de quatre points de pourcentage par rapport aux 41 % enregistrés l’année dernière, selon un sondage réalisé par la Banque nationale de Croatie (HNB).

En comparaison, 19 % s’opposent à l’adoption de l’euro, tandis que 26 % sont soit contre, soit pour, en fonction d’autres facteurs, a indiqué la HNB. Enfin, 10 % des personnes interrogées ont déclaré ne pas savoir.

Selon l’enquête, les citoyens sont plus nombreux à croire aux effets positifs de l’euro. La facilité des paiements et des affaires, ainsi que le fait que l’euro, en tant que monnaie commune de la zone euro, mettrait la Croatie sur un pied d’égalité avec les autres membres de l’Union monétaire, figurent parmi les avantages de l’adoption de la monnaie européenne énumérés par les personnes interrogées.

Toutefois, les personnes interrogées ont également déclaré que l’adoption d’une nouvelle monnaie entraînerait une baisse du niveau de vie et une diminution du pouvoir d’achat, un tiers d’entre elles estimant que l’adoption de l’euro entraînerait une nouvelle hausse des prix.

Il y a une semaine, le Premier ministre croate Andrej Plenković a déclaré qu’il était raisonnable de s’attendre à ce que la Croatie entre dans la zone euro et dans l’espace Schengen d’ici le second semestre de 2024. Au milieu de l’année dernière, la Croatie a rejoint le mécanisme de taux d’échange européen (MCE II), qui constitue une étape clé vers l’adhésion à la zone euro.

Subscribe to our newsletters

Subscribe