Les citoyens européens multiplient les plaintes sur la protection des données

epa07115551 Le PDG d'Apple, Tim Cook, prononce un discours lors de la 40e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée devant le Parlement européen à Bruxelles, Belgique, le 24 octobre 2018. [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Les chiffres du comité européen de la protection des données à  indiquent que plus de 95 000 plaintes ont été déposées par des citoyens auprès des autorités de protection des données.

Le 28 janvier a été désigné « Journée de la protection des données ». À cette occasion, le comité européen de la protection des données a révélé que les autorités européennes de protection des données avaient été saisies à plus de 95 000 reprises par des citoyens européens. Un chiffre dont se réjouissent les représentants européens, qui estiment qu’il montre une réelle prise de conscience des utilisateurs.

« Les citoyens sont davantage conscients de l’importance de la protection des données et de leurs droits, et ils exercent désormais ces droits, comme le constatent tous les jours les autorités nationales de protection des données. Celles-ci ont reçu plus de 95 000 plaintes de citoyens à ce jour », lit-on dans une déclaration commune des commissaires Frans Timmermans, Andrus Ansip, Věra Jourová et Mariya Gabriel.

Le comité a aussi révélé que la majorité des plaintes étaient liées à des activités comme le télémarketing, les e-mails promotionnels et la surveillance vidéo.

Les autorités européennes de protection des données nationales sont chargées de surveiller l’application des règles de protection des données dans toute l’Union. L’amélioration de la coopération entre la centrale et les autorités nationales est une priorité pour 2019, a expliqué le 24 janvier Giovanni Buttarelli, le contrôleur européen de la protection des données.

RGPD: la Cnil salue la «prise de conscience inédite» des internautes

Quatre mois après l’entrée en vigueur du RGPD, la Cnil dresse un bilan positif et une prise de conscience « inédite » des particuliers. Un article de notre partenaire, La Tribune.

RGPD

La Journée de la protection des données est organisée huit mois après l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD). À ce jour, 23 États membres ont transposé ces mesures dans leur droit national. Le processus est toujours en cours en Bulgarie, en Grèce, en Slovénie, au Portugal et en République tchèque.

« Nous attendons toutefois des cinq États membres qui ne l’ont pas encore fait qu’ils adaptent leur cadre juridique aux nouvelles règles établies à l’échelle de l’UE dans les meilleurs délais. La Commission continue à surveiller ce processus afin de remédier à d’éventuelles lacunes et de contribuer à ce que les règles relatives à la protection des données s’appliquent dans l’ensemble de l’UE le plus tôt possible », indiquent les commissaires dans leur déclaration.

Ce règlement permet aux autorités ad hoc d’imposer des amendes de 4 % de leurs revenus mondiaux, ou au minimum 20 millions d’euros, les entreprises enfreignant les règles.

Google écope d'une amende RGPD de 50 millions d'euros en France

En frappant Google, l’autorité de régulation des données française crée un précédent. Qui risque de faire trembler les dirigeants informatiques de toute l’Europe : les manquements aux obligations reprochés à Google en France sont communs à beaucoup d’autres acteurs.

50 millions

L’amende la plus sévère à ce jour a été réclamée à Google par l’autorité française, la CNIL. Le géant américain ne demandait en effet pas l’autorisation des utilisateurs pour leur envoyer des publicités personnalisées. Google a fait appel de cette décision.

« Nous avons travaillé dur pour créer un processus de consentement conforme au GDPR pour les publicités personnalisées aussi transparent et simple que possible, basé sur des conseils réglementaires et des tests d’expérience utilisateur », a déclaré la société dans un communiqué. « Nous nous inquiétons également de l’impact de cette décision sur les éditeurs, les créateurs de contenu original et les sociétés de technologie en Europe et dans le reste du monde. »

La cybercriminalité s’engouffre dans les failles du RGPD

Les nouvelles lois de protection de données de l’UE risquent d’entrainer une hausse de la cyber-extorsion, alerte un rapport de l’agence européenne de police criminelle.

Subscribe to our newsletters

Subscribe