Après un an de pandémie, le chômage se stabilise au sein de l’UE

Entre janvier et février 2021, le taux de chômage en Espagne a passé de 16 % à 16,1 %. Il s’agit du taux le plus élevé parmi les pays pour lesquels Eurostat a publié des données mardi 6 avril. [EPA-EFE/Mariscal]

Le chômage au sein de l’UE montre des signes de stabilisation. En février, le taux de chômage de l’ensemble de l’Union est resté au même niveau qu’en janvier, à 7,5 %. Celui de la zone euro est pour sa part demeuré à 8,3 % selon Eurostat. Un article d’Euroefe.

Le 4 mars dernier, Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, a annoncé que le taux de chômage enregistré durant le premier mois de 2021 avait été de 8,1 % dans les dix-neuf pays partageant la monnaie unique et de 7,3 % au sein de l’UE, mais il a revu ces deux chiffres à la hausse mardi 6 avril.

En décembre, le taux de chômage s’était établi à 8,2 % dans la zone euro et à 7,4 % dans l’ensemble du club communautaire, alors qu’en novembre, il atteignait respectivement 8,3 % et 7,4 %.

Entre janvier et février 2021, la plus forte augmentation mensuelle du taux de chômage a été observée en Lettonie et a atteint 8,7 %, en hausse de deux dixièmes de point de pourcentage.

La plupart des États membres ont connu soit des augmentations d’un dixième de pourcent (Espagne, France ou Belgique), soit aucun changement dans leur taux de chômage (Danemark, Irlande, Pays-Bas, Autriche, Pologne ou Portugal).

Les autres pays ont enregistré de légères baisses, généralement d’un dixième de point de pourcentage seulement. Ce fut le cas en Allemagne, en Italie, en Suède et en République tchèque.

En glissement annuel, le taux de chômage a augmenté d’un point de pourcentage entre février 2020 et 2021, aussi bien au sein de l’UE (passant de 6,5 % à 7,5 %) que dans la zone euro (passant de 7,3 % à 8,3 %).

En août, le chômage a continué à augmenter en Europe

Le taux de chômage dans la zone euro a augmenté d’un dixième en août par rapport à juillet, pour atteindre 8,1%. Il affiche la même progression dans l’ensemble de l’UE et atteint 7,4%, selon Eurostat. Un article d’Euroefe.

En Espagne, le taux de chômage a augmenté de 2,5 points de pourcentage entre février 2020 et le même mois de 2021, ce qui, en glissement annuel, constitue la deuxième plus forte augmentation de toute l’Union européenne, derrière la Lituanie.

Ainsi, en février de cette année, le taux de chômage s’élevait à 16,1 % en Espagne, contre 13,6 % au cours du même mois de 2020.

Entre janvier et février 2021, le taux de chômage est passé de 16 % à 16,1 %. Il s’agit du taux le plus élevé parmi les pays pour lesquels Eurostat a publié des données mardi 6 avril.

Selon l’office statistique de l’UE, en février, 15,9 millions de personnes étaient sans emploi dans l’UE des 27. Et parmi elles, 13,5 millions résidaient dans la zone euro.

Par rapport au mois de janvier de cette année, 34 000 personnes sont venues s’ajouter au nombre des chômeurs enregistrés dans l’UE et 48 000 à ceux de la zone euro.

Par rapport à février 2020, il y a 1,9 million de chômeurs supplémentaires dans l’Union et 1,5 million de plus dans les dix-neuf pays de l’euro.

Les obligations qui financeront le fonds de l’UE pour lutter contre le chômage sont lancées

L’UE a mandaté cinq banques pour qu’elles émettent les premières obligations communautaires qui financeront le programme Sure destiné à soutenir l’emploi au sein de l’Union. La demande pour ces titres dépasse largement les attentes. Un article d’Euractiv Italie.

Parmi les pays pour lesquels Eurostat a fourni des données, les plus fortes hausses sur un an ont eu lieu en Lituanie (+2,9 points de pourcentage pour arriver à 9,6 %), en Espagne (+2,5 points pour arriver à 16,1 %) et en Estonie (+2,2 points pour arriver à 7,2 %).

Entre janvier et février 2021, le taux de chômage des jeunes a diminué d’un dixième de point dans la zone euro (17,3%) et de deux dixièmes de point dans l’UE-27 (17,2 %).

De ce fait, durant le deuxième mois de cette année, 2,9 millions de personnes de moins de vingt-cinq ans étaient au chômage dans l’Union européenne, dont 2,3 millions résidaient dans la zone euro.

En Espagne, le chômage des jeunes a diminué de trois dixièmes entre janvier et février 2021, pour atteindre 39,6 %, soit le pourcentage le plus élevé parmi les États membres pour lesquels Eurostat a publié des données le 6 avril. L’augmentation entre février 2020 et février 2021 a été de 8,1 points de pourcentage en Espagne.

Le taux de chômage des femmes s’est quant à lui établi à 7,9 % au sein de l’UE en février, un niveau stable par rapport à janvier. Celui des hommes est resté à 7,1 %. Dans la zone euro, le taux de chômage des femmes a augmenté d’un dixième de point en février pour atteindre 8,8 %, tandis qu’il est resté à 7,9 % pour les hommes.

Objectifs de l'UE pour 2030 : relancer l'emploi des jeunes et des plus vulnérables

L’UE craint également que de nombreux travailleurs, dont les jeunes, ne deviennent des laissés pour compte de la relance, l’importance des nouvelles technologie désavantageant les plus vulnérables.

En Espagne, le taux de chômage des hommes était de 14,1 % en février et celui des femmes de 18,3 %.

Eurostat a précisé que les données publiées le 6 avril reposaient sur les critères retenus par l’Organisation internationale du travail (OIT), selon lesquels un chômeur est une personne sans emploi qui a activement recherché un emploi au cours des quatre dernières semaines et qui peut commencer à travailler dans les deux prochaines semaines.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer