Bruno Le Maire favorable à une monnaie numérique publique

Bruno Le Maire [EPA-EFE/JULIEN WARNAND]

Le ministre de l’Economie et des Finances propose d’engager une réflexion sur une monnaie digitale émise par des banques centrales, réplique au projet Libra de Facebook.
Un article de notre partenaire La Tribune.fr
Face au projet Libra de Facebook, les Etats et banques centrales contre-attaquent. Très réservé à l’égard de cette monnaie virtuelle à l’ambition mondiale présentée par le réseau social en juin, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire envisage un contre-projet public. Dans un entretien accordé au journal La Croix à paraître ce vendredi 6 septembre, le ministre déclare ainsi :

« Je propose […] que nous engagions une réflexion sur une monnaie numérique publique émise par les banques centrales qui garantirait la sécurité totale des transactions, leur rapidité, leur simplicité et leur gratuité. »

Il relève que le vrai défi, pour les systèmes de paiement traditionnels, consiste à « réduire les délais de fonctionnement, les délais de transition et les coûts des opérations financières transfrontalières. » Il suggère d’avancer « lors des prochaines assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale en octobre. »

Des monnaies digitales de banques centrales

La déclaration du ministre français intervient quelques jours après une proposition un peu similaire émise par le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, lors du symposium des banques centrales à Jackson Hole le 23 août. S’exprimant sur les défis de la politique monétaire dans le système financier international actuel, ce banquier central très respecté avait exposé l’idée d’une monnaie hégémonique synthétique (SHC en anglais) qui pourrait être émise par « un réseau de monnaies digitales de banques centrales ». Cette monnaie d’un genre nouveau pourrait  « atténuer l’influence dominante du dollar dans le commerce international ».

Interrogée sur le sujet lors de son audition par le Parlement européen ce mercredi, Christine Lagarde, la future présidente de la Banque centrale européenne s’est dite « très intéressée et intriguée par la proposition de Mark Carney, que de grandes banques centrales s’unissent pour créer une sorte de monnaie digitale, de « stable coin » de même nature que le Libra.»

Bruno Le Maire a de con côté déclaré que « la France doit être un grand pays d’innovation financière. Nous soutenons par exemple le développement de la Blockchain. Mais cette innovation ne doit jamais se faire au détriment de la sécurité du consommateur ou de l’épargnant. Or nous avons vu, dans les derniers mois, que certains produits étaient particulièrement risqués. En tout état de cause, la France refuse qu’une entreprise privée se dote des moyens de la souveraineté d’un État.»

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.