Bruxelles allège de 2,5 milliards d’euros la facture du Lyon-Turin pour la France

Le coût du seul chantier du tunnel sous les Alpes, qui cristallise les oppositions, est toujours évalué à 8,6 milliards d'euros (valeur 2012). [RICCARDO DALLE LUCHE]

L’Union européenne va faire passer de 40% à 55% sa contribution au financement de la nouvelle liaison ferroviaire entre Lyon et Turin via un tunnel sous les Alpes, s’est réjoui mardi (6 avril) le promoteur du projet.

Cette décision, évoquée depuis près de deux ans, a été validée le 26 mars par le Comité des représentants permanents (Coreper) de l’UE et pourra entrer en vigueur cet été après un vote du Parlement de Strasbourg, explique le Comité pour la Transalpine dans un communiqué.

Cette décision va permettre de réduire de plus de 2,5 milliards d’euros le coût pour la France de la construction du tunnel et de ses voies d’accès, fait valoir l’association.

Le coût du seul chantier du tunnel sous les Alpes, qui cristallise les oppositions, est toujours évalué à 8,6 milliards d’euros (valeur 2012). Après la décision de Bruxelles, son coût sera ramené à 2,4 milliards pour l’Italie et à 1,8 milliard pour la France, ajoute-t-elle.

Pour un avenir vert, l'Europe ira-t-elle bon train ?

Un rapport réalisé par plusieurs associations environnementales européennes appellent à renforcer le transport ferroviaire dans l’UE. Une solution d’avenir, selon eux, pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour les voies d’accès à l’ouvrage côté français, l’UE serait donc prête à apporter plus de 2 milliards d’euros.

Il est donc « essentiel que l’État saisisse dès maintenant cette opportunité exceptionnelle pour accélérer la programmation des voies d’accès françaises », a alerté Jacques Gounon, président du Comité pour Transalpine, cité dans le texte.

En février, Hubert du Mesnil, président de la société publique TELT chargée de construire l’ouvrage, avait jugé qu’il fallait urgemment régler la question des accès au futur tunnel et « prendre à bras-le-corps » le contournement ferroviaire de Lyon.

L’Italie va lancer des trains «Covid-free» entre Rome et Milan

Tout le personnel ainsi que les passagers seront testés avant de monter à bord, a expliqué le patron des chemins de fer transalpins. Selon sa compagnie, il s’agit d’une première en Europe, destinée à relancer les voyages après un an de pandémie de Covid-19.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer