En Europe, le numérique demeure un monde d’homme

Le discours sur l’égalité des sexes de la commissaire européenne à l’économie et à la société numériques, Mariya Gabriel. [Martens Centre]

La commissaire européenne à l’économie et à la société numériques, Mariya Gabriel, a plaidé en faveur d’une réponse collective pour mettre fin aux disparités entre hommes et femmes dans le monde du numérique.

Alors que le « numérique est l’avenir de l’économie et de la société européennes », ce domaine demeure « principalement un monde d’hommes où les femmes sont sous-représentées et ont du mal à trouver leur place », a dénoncé la commissaire Mariya Gabriel.

Sous-représentées dans l’industrie technologique

Un rapport récent de l’OCDE révèle que la faible participation des femmes dans l’industrie technologique est due à des barrières structurelles à l’accès, à la formation et aux compétences ainsi qu’à des préjugés d’ordre socioculturels.

Selon une étude du Parlement européen, les filles et les garçons semblent avoir les mêmes intérêts pendant l’enfance, mais à l’âge adulte, le nombre de femmes entreprenant des études supérieures dans le domaine des technologies de l’information et de la communication s’élève à peine à 9,6 % contre 30,6 % pour les hommes. L’étude souligne que cette disparité est principalement due à des stéréotypes de genre reproduits à la maison comme à l’école ainsi qu’à l’absence de modèles féminins. Une affirmation corroborée par la commissaire européenne.

Les disparités sont également visibles sur le marché du travail. Selon des chiffres de la Commission, le secteur emploie seulement 32 % de femmes qui occupent souvent des postes subalternes et représentent seulement 19,2 % des postes de cadre, un chiffre bien plus bas que dans les autres secteurs.

Le taux de décrochage est également très important. « Les femmes travaillant dans le numérique, et surtout celles d’une trentaine d’années, sont plus nombreuses que les hommes à abandonner le secteur », poursuit Mariya Gabriel. Une tendance qui coûterait 16 milliards d’euros à l’industrie du numérique. « L’Europe ne peut pas perdre autant d’argent et les femmes non plus », déduit-elle. « Il y a quelque chose que l’on fait mal » admet la commissaire, qui ajoute que « ce n’est pas une fatalité, il n’est pas trop tard pour agir ».

La réponse de l’UE

« Quand je suis entrée en fonction, je me suis très vite demandée s’il y avait une stratégie européenne pour faciliter l’accès des femmes à ce secteur », a déclaré la commissaire. La réponse a été « non ».

En mars dernier, Mariya Gabriel a présenté sa stratégie à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes et trois mois plus tard, elle a rendu public le plan d’action dont les objectifs visent à combattre les stéréotypes, promouvoir la formation et l’acquisition de compétences et encourager les femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat.

Afin de pouvoir donner des recommandations spécifiques à chaque État membre, la Commission a mis en place un tableau de bord évaluant la participation des femmes à l’économie numérique. Mariya Gabriel a confronté des panels d’experts ne représentant pas suffisamment les femmes afin de les sensibiliser à la problématique et a également publié un rapport sur la représentation des genres dans le secteur audiovisuel.

Afin d’améliorer la représentation des femmes dans le monde de l’entreprise, la Commission a par ailleurs établi une déclaration encourageant les entreprises à adopter des mesures contre les inégalités de genre dont elle assurera le suivi. Mariya Gabriel a également lancé un débat au niveau ministériel et organisera en mars une réunion informelle au Conseil portant sur la présence des femmes dans l’industrie technologique. « Nous ne pourrons changer la situation que si nous agissons collectivement », a conclu la commissaire.

La commissaire au numérique s’engage pour la parité

La commissaire au numérique rencontre les régulateurs de l’audiovisuel pour s’attaquer aux stéréotypes sexistes dans les films et les séries. Elle compte également augmenter le nombre de femmes dans l’informatique.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.