Dernier budget pour la Commission Juncker

Le budget 2020 de la Commission pourrait progresser de 1,3% en un an. [EQRoy/Shutterstock]

Près de 120 milliards d’euros sont prévus pour soutenir l’activité économique et l’agriculture européenne. Un article de notre partenaire, le Journal de l’environnement.

Pas certain que Bruxelles ait la même appréciation du dernier scrutin européen que de nombreux observateurs. Alors que les électeurs ont souvent porté leurs suffrages sur des listes favorables à un renforcement de l’action climatique, la Commission européenne semble avoir d’autres priorités en tête.

En témoigne le projet de budget 2020, présenté ce 5 juin, par Günther Oettinger. Pesant 168,3 milliards (+1,3% par rapport à 2019), ce septième et dernier budget de l’administration Juncker «est axé sur le renforcement de la compétitivité de l’économie européenne et la solidarité et la sécurité dans l’Union et au-delà.»

20 % pour le climat

Sans surprise, l’essentiel de cette manne devrait être consacré au soutien de l’activité économique. Quelque 58,6 milliards d’euros sont prévus pour la politique de cohésion en faveur des régions en retard économique dans l’UE. Un total de près de 60 milliards d’euros est prévu pour les agriculteurs, le développement rural et le développement durable. Le climat devrait représenter 20 % du budget, estime Bruxelles, sans qu’on sache comment est calculé ce pourcentage.

La proposition de la Commission doit être avalisée par le nouveau Parlement européen et le Conseil pour avoir force de loi. Mais l’exercice reste théorique. Ce budget intègre, en effet, la contribution britannique (toujours membre à part entière de l’Union européenne). Or, en cas de Brexit, ce sont 12 milliards d’euros qui manqueront pour exécuter correctement le budget voté.

Pour combler ce trou, Gunther Oettinger recommande de réaliser 6 milliards d’économie et que les 27 contributions nationales soient collectivement augmentées d’autant. Pas gagné.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.