Des groupes audiovisuels publics européens s’allient pour contrer Netflix

Netflix_CREDIT[Evan Lorne_Shutterstock]

Les groupes audiovisuels France Télévisions, Rai et ZDF s’associent pour produire des séries plus ambitieuses et contrer l’hégémonie de Netflix en Europe. Un article de notre partenaire Ouest-France.

L’Alliance. C’est le nom que se sont choisi France Télévisions, la ZDF (Allemagne) et la Rai (Italie) pour financer des projets de séries « de plus grande envergure », « susceptibles de rayonner hors d’Europe ». Et « maintenir les droits de ces fictions à l’intérieur des services publics européens ».

Le regroupement de ces trois groupes publics européens a été révélé officiellement le jeudi 3 mai, à Lille, à l’occasion du forum professionnel du festival Séries Mania. Pour Delphine Ernotte, PDG de France Télévisions à l’origine du projet, c’est une première étape pour s’affirmer face aux géants internationaux comme Netflix. Même si, à terme, elle pense qu’il faudra aller « vers une ou des plateformes » de diffusion.

Trois projets déjà lancés

Parmi les premiers projets de l’Alliance : Leonardo, une série sur l’artiste Léonard de Vinci, une histoire d’espionnage à Dubaï et une enquête policière dans le milieu du cinéma italien des années 1960, tournée dans les mythiques studios de Cinecitta.

Également présente au forum, où elle a croisé Reed Hastings, le patron de Netflix, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé vouloir mettre en place un « plan série ambitieux », « avec une augmentation des moyens », afin de soutenir la création française.

Ce plan a 4 objectifs : le soutien aux auteurs pour encourager « la prise de risque », de plus grandes collaborations entre audiovisuel et cinéma, l’encouragement à « la diversité des formes et des œuvres » (plus de la moitié des séries françaises diffusées en première partie de soirée sont des séries policières de 52 minutes) et enfin l’ouverture internationale.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer