Emploi : l’UE souhaite aider la jeunesse des Balkans occidentaux

Le commissaire européen à l’emploi et aux affaires sociales, Nicolas Schmit, a souligné que les jeunes des Balkans occidentaux faisaient partie de la jeunesse européenne. De ce fait, il faut leur offrir un espoir et des solutions concrètes pour un meilleur avenir. [.. EPA-EFE/JOHANNA GERON / POOL]

Les ministres européens de l’Emploi et des Affaires sociales ont rencontré leurs homologues des Balkans occidentaux en Slovénie jeudi (8 juillet). À l’ordre du jour : quelles mesures prendre pour introduire les jeunes dans le monde du travail ?

« Je pense que l’emploi est un facteur clé qui permet aux jeunes d’être indépendants. Les jeunes constituent un groupe vulnérable sur le marché de l’emploi, notamment parce qu’ils manquent d’expériences professionnelles », a fait savoir le ministre slovène du Travail Janez Cigler Kralj à la suite de la réunion organisée à Brdo pri Kranju jeudi (8 juillet).

« Il est essentiel de les soutenir pour garantir leur insertion dans le monde du travail de manière durable, que ce soit au sein de l’UE ou des Balkans occidentaux », a-t-il ajouté.

D’après lui, les initiatives les plus fructueuses sont celles consistant à établir des programmes permettant d’acquérir une expérience pratique tout en soutenant les employeurs dans les procédures de recrutement des jeunes.

Intégration des personnes défavorisées sur le marché de l’emploi : changer de paradigme

Déjà ardue en temps normal, la crise sanitaire rend bien plus difficile encore l’intégration des personnes défavorisées sur le marché de l’emploi. L’issue implique de changer de paradigme.

« Nous devons garantir les droits des jeunes à l’éducation, la formation, l’apprentissage et l’emploi dans les quatre mois à compter du jour où ils deviennent sans-emploi ou terminent leurs études », a indiqué M. Cigler Kralj.

Parmi les participants à la réunion, certains ont présenté les actions lancées dans leur pays pour mettre en avant l’emploi des jeunes et leur permettre d’obtenir un emploi décent.

D’autres ont également saisi l’occasion pour s’entretenir au sujet des défis structurels faisant obstacle à la jeunesse sur le marché de l’emploi, en particulier dans le cadre des transitions verte et numérique.

En outre, les ministres se sont accordés sur le fait que les garanties pour la jeunesse devaient être davantage renforcées.

Selon le représentant slovène, les partenaires des Balkans occidentaux sont prêts à mettre en place et développer de tels dispositifs.

Il s’est par ailleurs félicité de l’engagement des ministres de la région à plus de coopération dans ce domaine et des efforts accomplis pour endiguer le chômage chez les jeunes.

De son côté, le commissaire européen à l’emploi et aux affaires sociales, Nicolas Schmit, a souligné que les jeunes des Balkans occidentaux faisaient partie de la jeunesse européenne. De ce fait, il faut leur offrir un espoir et des solutions concrètes pour un meilleur avenir.

À ses yeux, la garantie renforcée pour la jeunesse est un signe fort et clair garantissant que les jeunes ne seront pas laissés de côté et qu’ils se verront offrir une solution. Il est essentiel pour les Balkans occidentaux d’élaborer des politiques économiques permettant la création de nouveaux emplois, a-t-il ajouté.

Pour rappel, la garantie renforcée pour la jeunesse est un engagement pris par l’ensemble des pays de l’UE de veiller à ce que tous les jeunes âgés de moins de 30 ans bénéficient d’une offre de qualité pour un emploi, une formation continue, un apprentissage ou un sage.

Parmi les autres points à prendre en compte figurent les compétences et le savoir-faire, notamment en vue de la numérisation, a-t-il déclaré.

La réunion à Brdo pri Kranju marquait la deuxième rencontre des ministres européens de l’Emploi avec leurs homologues des Balkans occidentaux. Elle était organisée dans le cadre d’un sommet informel de deux jours sous l’égide de la présidence slovène de l’UE.

Emploi : l'UE se tourne vers les politiques actives en faveur du marché du travail

Bruxelles souhaite que les 27 prennent des mesures pour soutenir le recrutement des travailleurs et le recyclage professionnel à la suite de la pandémie de Covid-19 tandis que les transitions verte et numérique bousculeront le marché de l’emploi européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe