Bruxelles et Washington suspendent les droits de douane pour résoudre le conflit Airbus-Boeing

Vendredi (5 mars), les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne se sont accordés pour lever les barrières douanières mutuellement imposées au cours du contentieux Airbus-Boeing. EPA/ETIENNE LAURENT [EPA/ETIENNE LAURENT]

Vendredi (5 mars), les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne se sont accordés pour lever les barrières douanières mutuellement imposées au cours du contentieux Airbus-Boeing.

L’accord entre les deux parties est venu conclure le premier appel téléphonique tenu vendredi après-midi (5 mars) entre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président américain Joe Biden.

« En guise de symbole pour ce nouveau départ, le président Biden et moi avons décidé de suspendre les droits de douane imposés dans le contexte du conflit Airbus-Boeing, que ce soit sur les aéronefs ou autre, pour une première période de quatre mois », fait savoir Mme von der Leyen dans un communiqué.

Macron a proposé à Biden de régler le litige opposant Airbus et Boeing, selon CNBC

Le président français Emmanuel Macron aurait suggéré lors d’une conversation téléphonique à son homologue américain Joe Biden que les deux pays règlent le vieux litige opposant les géants de l’aéronautique Boeing et Airbus, selon la chaîne d’informations financières CNBC.

En novembre dernier, les taxes douanières imposées par l’Union européenne sur les exportations américaines se sont élevées à 4 milliards de dollars, une décision prise quelques jours seulement après l’élection de Joe Biden. L’Europe avait déclaré qu’elle ferait valoir son droit de mettre en place ces mesures compensatoires pour les subventions reçues par Boeing, comme autorisé par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

En octobre 2019, Washington avait imposé des droits de douane à hauteur de 7,5 milliards de dollars sur les exportations européennes en compensation de l’aide européenne financière fournie à Airbus.

La Commission européenne et la Maison Blanche tenteront désormais dans les prochains mois de conclure un accord sur un nouveau cadre de subvention.

« C’est un grand pas en avant » pour les relations avec les États-Unis, « notre partenaire le plus important sur le plan économique », a indiqué le vice-président de la Commission européenne chargé du portefeuille du commerce Valdis Dombrovskis.

« Les deux parties tireront profit de la suspension des taxes douanières, à l’heure où les retombées de la pandémie entravent nos économies et nuisent à nos travailleurs. »

« C’est une excellente nouvelle pour les industries et les entreprises de part et d’autre de l’Atlantique, et un signe positif pour l’avenir de notre coopération économique », a renchéri la cheffe de l’exécutif européen.

Cette dernière offre à Joe Biden « un nouveau partenariat ancré dans nos valeurs et principes communs ».

Reste à voir si les États-Unis lèveront également leurs droits de douane imposés aux producteurs européens d’acier et d’aluminium.

Sanctions américaines : les viticulteurs bénéficieront du fonds de solidarité, selon Bruno Le Maire

Victimes collatérales du conflit UE/États-Unis sur les aides à Airbus et Boeing, les viticulteurs vont pouvoir bénéficier du fonds de solidarité contre le coronavirus, a indiqué jeudi soir le ministre de l’Economie et des finances Bruno Le Maire.

La décision visant à lever les taxes imposées sur fond d’hostilités Airbus-Boeing fait suite à l’annonce du gouvernement américain formulée jeudi (4 mars) concernant la suppression des droits de douane sur les exportations britanniques dans le cadre du même contentieux.

En outre, lors de l’appel téléphonique, Ursula von der Leyen et Joe Biden ont également abordé d’autres sujets d’actualité, y compris la lutte contre la pandémie de Covid-19, le changement climatique et leurs liens avec la Russie.

À l’occasion de cet entretien, la représentante européenne a une nouvelle fois insisté sur sa proposition de créer un Conseil du commerce et des technologies afin de répondre aux problèmes et défis numériques posés par les Big Tech.

« Selon moi, il s’agit d’un forum clé pour construire notre alliance transatlantique sur le plan technologique. »

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer