Les entreprises allemandes et européennes championnes de l’innovation

shutterstock_146626955 [Photo: Shutterstock]

Le dernier rapport de l’Office européen des brevets révèle une évolution positive pour l’Europe, avec une augmentation de 4,6 % de brevets déposés par des entreprises européennes.

Le rapport de 2018 de l’Office européen des brevets (OEB) place pour la première fois l’entreprise allemande Siemens en tête de liste avec 2493 demandes de brevets. Numéro un du classement en 2017, le géant chinois Huawei est descendu à la deuxième place avec 2398 demandes de brevets.

Le rapport indique que les entreprises européennes ont introduit près de la moitié de l’ensemble des demandes, un record depuis 2010. Près de 40 % de de la hausse du nombre de demandes est attribuable aux 38 États membres de l’Office européen des brevets. « L’augmentation du nombre de demandes confirme le rôle prépondérant de l’Europe sur le marché mondial de l’innovation », a déclaré le président de l’OEB, António Campinos.

Volkswagen et Ford s’allient pour créer des voitures autonomes

Le géant allemand de l’automobile Volkswagen a conclu un partenariat avec son rival américain Ford qui se concentrera sur le développement de véhicules autonomes et électriques, ont annoncé les PDG des deux entreprises le 15 janvier.

La plupart des pays européens ont été touchés par cette hausse, à l’exception de la France (-2,8 %) et de la Finlande (-3,8 %) toutes deux en recul. Les pays connaissant la plus belle progression sont la Suisse (7,8 %), le Royaume-Uni (7,8 %) et la Suède (7,8 %). L’Allemagne est toutefois à la tête du nombre de demandes introduites grâce à Siemens. Les entreprises allemandes ont introduit 26 734 demandes en 2018, à savoir 1 200 demandes de plus que l’année précédente, ou une augmentation de 4,7 %.

C’est le secteur médical qui a déposé le plus grand nombre de demandes et le secteur de la biologie qui a connu la plus grande hausse de demandes. Les progrès des entreprises allemandes et européennes concernent les nouvelles technologies, et particulièrement dans le domaine du transport, qui représente 39% du nombre de demandes de brevets, à savoir une augmentation de 11,6% par rapport à l’année 2017.

« La prédominance des entreprises européennes dans ce secteur démontre que le transport est au cœur de l’économie européenne », a expliqué António Campinos, ajoutant que « des avancées conséquences dans le domaine de la technologie des transports, par exemple avec les véhicules autonomes, prouvent à quel point ce secteur est hautement concerné par l’innovation ».

Les véhicules sans chauffeur s'invitent dans le débat du droit d'auteur

Les eurodéputés de la commission des affaires juridiques estiment que les données générées par les véhicules autonomes devraient être sujettes aux règles de droit d’auteur. Une absurdité pour certains, qui relance le débat sur la réforme du droit d’auteur.

 

 

De nouveaux types de brevets particulièrement remarquables concernent les véhicules autonomes (représentant un tiers de l’ensemble des brevets européens depuis 2011) et électriques, ces-derniers ayant connu une hausse de 71% en Allemagne en 2018.

« Le nombre croissant de demandes introduites prouve que l’innovation européenne peut compter sur un système de brevets compétitif et efficace », a déclaré António Campinos. « Pour pouvoir constituer leurs portfolios de brevets, les entreprises innovantes ont besoin d’un système de brevet fiable ».

L’Europe offre également un bon environnement pour les particuliers et les petites et moyennes entreprises. Selon le rapport, une demande européenne sur cinq avait été introduite par un particulier ou une PME. L’OEB n’est pas une institution européenne et comprend 38 pays, dont les 28 États membres de l’UE.

La Pologne prend de l’avance sur les véhicules électriques

Les producteurs d’énergie polonais comptent collaborer pour construire une usine à voitures électriques. Un million de véhicules électriques devraient sillonner les routes polonaises d’ici 2025.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.