L’Allemagne anticipe une baisse de 20% des fonds européens

epa06283040 Le bâtiment du « Reichstag », qui abrite le parlement allemand, à Berlin, en Allemagne, le 22 octobre 2017. EPA-EFE/OMER MESSINGER [EPA-EFE/OMER MESSINGER]

Lors de la prochaine période budgétaire, l’Allemagne devrait recevoir environ 20 % de financements de moins provenant des fonds structurels européens. Un article d’Euractiv Allemagne.

Au mois de mai, la Commission européenne a annoncé vouloir réduire le prochain cadre financier pluriannuel (CFP), qui débute en 2021. Pour l’Allemagne, cela représentera une perte de 20,7 %, selon une réponse écrite du gouvernement fédéral au parti des Verts.

Les coupes prévues seront « douloureuses », selon le parlement, mais le pire a été évité, puisque toutes les régions auront toujours droit à des financements, même les plus riches.

En outre, la catégorie intermédiaire des régions dites « en transition », qui concerne 31 des 38 régions allemandes, devrait s’élargir. Pour les états de l’est du pays, à l’exception de Leipzig, cela devrait se traduire par une augmentation des dotations.

Ce changement de classification aura une incidence notoire sur les régions. Dans la période budgétaire actuelle, les régions allemandes économiquement à la traîne reçoivent environ 105 euros par habitant par an, alors que les régions plus développées ne reçoivent que 18 euros par habitant.

Régions éligibles dans le cadre des fonds FSE et FEDER (2014-2020) :

Rouge – Régions les moins développées (PIB par habitant < 75% de la moyenne de l’UE à 27) – inexistantes en Allemagne

Orange – Régions en transition (PIB par habitant entre 75% et 90% de la moyenne UE 27)

Jaune – Régions développées (PIB par habitant > 90% de la moyenne UE 27)

Les eurodéputés tentent de défendre « un budget ambitieux » pour la politique de cohésion

Les eurodéputés appellent dans une résolution à maintenir un budget ambitieux pour cette politique, menacée de coupes budgétaires dans le prochain cadre financier pluriannuel.

Au niveau fédéral, cependant, l’Allemagne ne pourra plus compter à l’avenir que sur 17,6 milliards d’euros, soit une réduction de 21 % par rapport aux aides reçues actuellement.

L’un des domaines touchés par les coupes budgétaires est le cofinancement de projets. À l’heure actuelle, la part de financement européen varie entre 50 et 85 %, en fonction du niveau de développement des régions. À l’avenir, ce taux devrait être sérieusement revu à la baisse, même dans les régions les moins riches.

« Si ces subventions sont considérablement réduites, il deviendra peu rentable de demander des financements européens, surtout pour les petits projets municipaux », explique l’eurodéputée allemande Kerstin Westphal (S&D).

Le Bundestag ne peut pas encore prédire précisément de quels financements chaque région pourra bénéficier. De nouveaux indicateurs doivent en effet entrer en compte, tels que le chômage des jeunes, le niveau moyen d’éducation et l’accueil et l’intégration de migrants.

Le CESE défend le budget de la politique de cohésion européenne

Le Conseil économique, social et environnemental s’oppose aux coupes budgétaires prévues par la Commission européenne pour la programmation 2021-27, dans un avis adopté à la quasi unanimité.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe