La contrefaçon menace les smartphones et leurs utilisateurs

D'après les spécialistes, les smartphones contrefaits représentent un danger pour les consommateurs. [Salim Fadhley/ Flickr]

L’industrie de la téléphonie mobile européenne a largement pâti de la croissance du marché des contrefaçons de smartphones en 2015. Une situation qui met la sécurité des consommateurs en péril.

En 2015, le marché légal de smartphones a perdu 184 millions de ventes (12,9 % des ventes légales) à cause de la croissance du marché noir, soit un manque à gagner de 45,3 milliards d’euros.

« En 2015, 1,3 milliard de smartphones ont été vendus dans le monde, ce qui signifie qu’environ une personne sur six en a acheté un cette année-là, pour un prix unitaire moyen de 275 euros », peut-on lire dans un rapport publié le 28 février.

L’étude a été réalisée par l’observatoire EUIPO, en collaboration avec l’Union internationale des télécommunications (UIT), agence spécialisée des Nations unies pour les technologies de l’information et de la communication (TIC).

L’Italie en tête du classement

À l’échelle de l’UE, environ 150 millions de smartphones ont été vendus en 2015, c’est-à-dire qu’un citoyen sur trois s’est procuré un téléphone.

D’après les estimations du rapport, 14 millions d’appareils contrefaits auraient été vendus dans l’UE en 2015, ce qui équivaut à 8,3 % du chiffre d’affaire du secteur, soit 4,2 milliards d’euros.

L’Italie a été le pays le plus touché, avec une diminution des ventes due à la concurrence du marché de contrefaçon estimée à 885 millions d’euros en 2015 (15,4 % de recettes en moins pour le marché légal), suivie par le Royaume-Uni (660 millions d’euros) et l’Allemagne (564 millions d’euros).

L’Espagne et la France figurent également parmi les cinq pays les plus impactés, puisqu’ils ont enregistré respectivement 386 et 380 millions d’euros de pertes.

Le directeur d’EUIPO, António Campinos, a salué le caractère inédit du rapport, le premier en son genre à analyser un secteur aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’UE. « L’estimation de 12,9 % de ventes légales de smartphones perdues au niveau mondial en 2015 peuvent faire l’effet d’un électrochoc pour les décideurs politiques et pour tous ceux qui œuvrent contre la contrefaçon dans le monde », a-t-il averti.

>> Lire : Les smartphones, le maillon faible de la cybersécurité pour les entreprises

Inquiétudes pour les consommateurs

La croissance du marché souterrain a non seulement des répercussions financières, mais le phénomène suscite aussi des inquiétudes pour la protection et la sécurité des consommateurs.

Le responsable du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT, Brahima Sanou, a souligné que les contrefaçons impactaient la sécurité, la santé des consommateurs, la vie privée et la croissance économique. Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de prendre des mesures pour protéger les consommateurs.

Michael Milligan, secrétaire général de Mobile & Wireless Forum (MWF), une association internationale représentant les fabricants d’appareils mobiles et sans fil, a averti que si le rapport soulignait les pertes d’argent colossales subies par l’industrie légale, il servait aussi à rappeler aux consommateurs de rester vigilants face aux contrefaçons.

« Les smartphones contrefaits représentent un danger pour les consommateurs. Ces appareils sont fabriqués à partir de matériaux non conformes aux normes, qui peuvent contenir des niveaux dangereux de métaux et de produits chimiques tels que du plomb. Dans la plupart des cas, les téléphones et leurs chargeurs ne respectent pas même les normes de sécurité électrique de base », a-t-il fait remarquer, en ajoutant que les téléphones contrefaits mettaient à mal le réseau en dégradant la couverture mobile, la qualité des appels et le débit internet.

« Les consommateurs doivent également savoir que certains cas récents ont prouvé que des appareils contrefaits contenaient des programmes malveillants visant à dérober les informations personnelles et financières de l’utilisateur », a averti Michael Milligan.

>> Lire : « La contrebande de tabac a couté 11,3 milliards d’euros aux États membres »

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.