Innovation numérique : « Le Meilleur des mondes »

tunisia.jpg

Le monde numérique est en train de vivre une révolution, ce qui permet aux citoyens, aux entreprises et aux gouvernements d'évoluer et d'innover, mais menace de donner lieu à des soulèvements d'une ampleur jamais observée auparavant, affirme un gourou de l'Internet.

Don Tapscott, l'expert du numérique qui avait encouragé le président américain, Barrack Obama, a se concentrer sur l'Internet lors des élections de 2008, a déclaré que « le modèle industriel d'intégration verticale [était] en train de devenir obsolète », lors de la Convention sur l'innovation organisée à Bruxelles.

« Le processus qui a mené les supports de connaissance traditionnels, comme l'Encyclopedia Britannica, à être distancés par Wikipedia en ligne, arrive rapidement dans le secteur industriel », a expliqué M. Tapscott à ceux qui ont participé à cette convention à Bruxelles.

Les employés chinois boivent du thé et naviguent sur le Net

Lors de la première Convention pour l'innovation, organisée cette semaine à Bruxelles par la Commission, M. Tapscott a cité en exemple le secteur des motocyclettes chinois comme une nouvelle structure d'entreprise qui utilise l'Internet de manière décentralisée.

« Cette structure a rapidement dominé 40 % du marché et les employés se réunissent autour d'Internet dans leurs salles de repos avec une tasse de thé », a expliqué M. Tapscott.

Cette révolution est sur le point de toucher l'industrie pharmaceutique, a avancé M. Tapscott, assurant que cette industrie perdrait près de la moitié de ses recettes si elle ne s'adaptait pas au besoin de partage de la recherche. Il a déclaré avoir encouragé le président de la Commission, José Manuel Barroso, à convoquer les principaux laboratoires pharmaceutiques « afin d'entamer des discussions sur des solutions pour le partage de leurs recherches ».

Ses mises en garde ne concernaient toutefois pas que les entreprises. Il a affirmé que les gouvernements, « dont la structure a été élaborée en même temps que l'industrie à l'ancienne », devraient également travailler via des « réseaux numériques plus ouverts et plus flexibles » afin de rendre les Etats plus efficaces.

Le « Flower power », c'était de la rigolade

Les partenariats public-privé ouvriront la voie un nouveau type de coopération sur Internet entre les gouvernements, a avancé M. Tapscott, établissant un parallèle avec l'innovation coopérative et les médias sociaux, qui ont selon lui grandement contribué aux révolutions du printemps arabe.

Lors d'un entretien accordé à EURACTIV, M. Tapscott a affirmé que même si de nombreuses entreprises chinoises étaient innovantes et très bien intégrées sur le Net, le pays comptait aussi de nombreuses usines très archaïques, employant des milliers de personnes. Il a également tiré la sonnette d'alarme pour l'Europe.

La révolution tunisienne a certes pu avoir lieu grâce à l'Internet et aux médias sociaux, mais la cause principale de ces soulèvements était le chômage des jeunes, qui s'élevait à 42 %, a-t-il expliqué, soulignant que le taux de chômage des jeunes en Espagne atteignait actuellement le même niveau.

« La transformation mène au désaccord. La possibilité d'une radicalisation générale de la jeunesse associée à la possibilité de s'organiser de façon indépendante pourrait mener à des révoltes qui feraient passer celles des années 1960 pour de la rigolade », a déclaré M. Tapscott.

Contexte

Avec une population vieillissante et des pressions concurrentielles fortes liées à la mondialisation, la croissance et l'emploi en Europe devront de plus en plus reposer sur l'innovation en matière de produits, de services et de modèles commerciaux.

L'innovation est au cœur de la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l'emploi.

La première Convention de l'innovation a lieu un an après l'adoption de l'initiative phare  « une Union pour l'innovation », la feuille de route de l'UE destinée à faire de l'Europe un continent plus favorable à l'innovation et plus concurrentiel.

Plus d'information

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.