La Bulgarie prévoit d’adopter l’euro en 2024

À ce stade, rien ne garantit que l’adhésion aura lieu à cette date. [esfera/Shutterstock]

Le gouvernement bulgare a confirmé l’intention du pays d’adopter l’euro comme monnaie officielle le 1er janvier 2024, sans période de transition préparatoire. Toutes les institutions et tous les commerces du pays seront obligés d’accepter les paiements en euros dès le premier jour de son adoption.

La conversion se fera en appliquant le taux de change fixe actuel entre l’euro et le lev — 1,9558 leva bulgares par euro. Après l’introduction de l’euro dans un mois, le lev et l’euro seront tous deux des monnaies légales.

Le projet de plan national pour l’introduction de l’euro en Bulgarie, qui est le document stratégique sur la base duquel les travaux opérationnels pour le remplacement du lev par la monnaie commune européenne seront mis en œuvre, est envisagé. Le projet sera publié pour une discussion publique.

Le document définit les règles de recalcul des prix et d’autres valeurs, explique les procédures d’échange d’espèces et de conversion des dépôts et des prêts en lev à taux d’intérêt fixe et variable. Les procédures de fourniture et de distribution des billets et des pièces en euros sont indiquées, les modifications législatives nécessaires sont décrites.

La date prévue pour l’introduction de l’euro, lancée par le gouvernement intérimaire, est une continuation des plans du troisième gouvernement de Boyko Borissov.

La date du 1er janvier 2024 a été mentionnée comme possible pour la Bulgarie un an plus tôt par le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis, qui est l’un des partisans les plus constants du pays sur la voie de la monnaie unique européenne. À ce stade, rien ne garantit que l’adhésion aura lieu à cette date.

45% des citoyens croates souhaitent l'adoption de l'euro, selon la Banque nationale

Il y a une semaine, le Premier ministre croate Andrej Plenković a déclaré qu’il était raisonnable de s’attendre à ce que la Croatie entre dans la zone euro et dans l’espace Schengen d’ici le second semestre de 2024.

Subscribe to our newsletters

Subscribe